Wok de nouilles sautées au sésame et cacahuète

DSCN4211

Je suis en pleine lancée recettes asiatiques en ce moment. On part sur une recette thaï avec ce deuxième repérage (après le riz sauté épicé) sur le blog Appetite for China : des nouilles au sésame et cacahuète. C’est un wok à la fois parfumé et rapide à faire (encore une recette prête en une dizaines de minutes). Vraiment pas mal mais un peu dépouillé en terme d’ingrédients. Enfin je trouve. Alors je l’ai dopé en poivron et champignons séchées. J’ai vu certaines recettes avec des morceaux de poulet rôti dedans.

Pour 1 personne :

Pour les pâtes :

  • 80g de nouilles chinoises
  • 100g de poivron vert (1 petit poivron)
  • 25g d’oignon
  • 5g de champignons séchés (mélange bolets et cèpes)
  • 1 cac d’huile de sésame
  • 1 cac de sésame (doré ou noir)
  • 1/4 cac d’ail semoule
  • 1 cas de cacahuète grillées et salées (15g)

Pour la sauce :

  • 1 cas de sauce soja
  • 1 cas de sauce nuoc mam
  • 1 cas de beurre de cacahuète (20g)
  • 1 cas de miel (10g)
  • 1 cas de jus de citron vert (15mL / 15g)
  • 1/4 cac de gingembre
  • 1/4 cac de piment d’Espelette
  1. Préparez la sauce : mélangez tous les ingrédients entre eux. Réservez.
  2. Autres préparatifs : faites bouillir un grand volume d’eau. Plongez les nouilles dedans avec les champignons séchés.
  3. Comptez 4 minutes, égouttez les nouilles et les champignons. Puis coupez les champignons en petits morceaux.
  4. Concassez grossièrement les cacahuètes grillées.
  5. Épépinez le poivron et coupez le en gros morceaux.
  6. Cuisson : dans une poêle à bords hauts, faites revenir l’oignon et l’ail et les graines de sésame dans l’huile de sésame.
  7. Ajoutez ensuite les morceaux de poivrons et de champignons. Faites les sauter 2-3 minutes.
  8. Versez la sauce et laissez la épaissir 2-3 minutes.
  9. Baissez le feu et ajoutez les nouilles. Mélangez bien pour les enrober correctement de sauce. Prenez juste le temps de les réchauffer.
  10. Servez chaud parsemé des cacahuètes concassées.

DSCN4208

Petite info complémentaire :

Réhydrater les champignons dans la même eau que celle des pâtes permets de les parfumer un peu plus. 4 min est un peu juste pour que les champignons soient bien mous. Alors égouttez les pâtes mais gardez éventuellement une petite partie de cette eau pour prolonger la réhydratation des champignons.

DSCN4218

DSCN4220

13 Comments

  1. Julia

    12 septembre 2016 at 17 h 04

    Mes papilles sont en ébullitions ! Pour combien en avez-vous eu en terme d’achat d’ingrédients si ce n’est pas trop indiscret :s ?

    J’aimerai beaucoup faire gouter ce plat à mes parents qui sont un peu arriéré sur le culinaire !

    1. Christelle

      13 septembre 2016 at 8 h 40

      Bonjour Julia,
      Je n’en ai aucune idée. La plupart sont des ingrédients non périssables (champignons séchés, huile de sésame, beurre de cacahuète, sauce etc…) que j’ai depuis longtemps. C’est vrai que si vous ne possédez aucun de ces articles, la panier aura l’air bien cher. Mais on utilise de très faibles quantité à chaque fois, donc ça fait un coût de reviens très modeste au final.
      Au passage, j’aime beaucoup le « mes parents qui sont un peu arriérés sur le culinaire » ^^ Ca m’a fait beaucoup rire. Dois je en conclure, qu’ils ne sont pas très ouverts, voire réfractaires, sur la cuisine étrangère et en particulier asiatique ? 😉

      1. Julia

        13 septembre 2016 at 15 h 32

        Et bien, mes parents n’ont jamais eu l’occasion de voyager énormément, ils se rattrapent depuis que je ne suis plus à leur charge ;). Pour ce qui est de l’Asie ils ignorent tous sauf ce que les médias en disent… pour vous dire la première fois que nous avions achetées des nems, ma mère m’avait alors demandée s’il y avait des risques de manger du chat ! Vous n’imaginez pas la tête du vendeur et la mienne essayant d’expliquer que c’était une question simplement spontanée et sans arrière pensé témoignant d’un manque d’information sur les cultures du pays, a méditer sur ce que les médias veut réellement nous montrer 😉 !

        Mais cela change un peu depuis quelques temps, nous avons fait l’arbre généalogique de notre famille et avons appris que nous avions diverses origines, alors mon père essaye de cuisiner, en espérant renouer avec ses origines.

        En voyant votre article , je me suis dit que c’était l’occasion de leur ouvrir les yeux sur la diversité de notre pays, et que c’était sa force 🙂

        1. Christelle

          14 septembre 2016 at 9 h 47

          Je comprends mieux 🙂
          Et c’est logique aussi. Il y a eu un boom des médias tellement important sur les 50 dernières années. Tout est devenu tellement plus facilement accessible… La mondialisation est passée par là.
          Le « risque de manger du chat » m’a encore fait sourire. C’est vraiment une histoire de culture. Chaque pays possède ses habitudes culinaires. Une de mes soeurs est partie au Cambodge et elle a été incapable de manger des oeufs couvi (des oeufs à moitié couvé avec le poussin à l’intérieur). Alors que c’est l’en-cas de base là-bas, comme nous et nos choco-BN à la sortie de l’école !
          La démarche de votre père est très intéressante ! C’est très chouette qu’il ait la volonté de s’ouvrir ainsi et de découvrir de nouveaux horizons culinaires !
          Je ne sais pas si c’est la meilleure recette pour cela… Je la trouve un peu banale et beaucoup de personnes ont du mal avec le beurre de cacahuète. Après, cela ne me parait pas très dépaysant ni être un très grand pas parce que je suis déjà très habituée à ce type de cuisine. Personnellement, j’ai une préférence pour tout ce qui fait intervenir du lait de coco ou du gingembre (oh mon dieu…. avec des crevettes !!!). Mais c’est vrai que je suis très portée sur le sucré-salé, alors cela passe très facilement chez moi.
          N’hésitez pas à me tenir au courant des « progrès » ou de vos « découvertes » familiales 🙂

          Bonne journée Julia !

  2. virginie moreau

    11 septembre 2016 at 0 h 53

    Miam ça me plaît beaucoup, d’autant plus si c’est rapide à faire !
    Je t’invites à venir nous rejoindre pour cuisiner un goûter à Cassandra et à tous les enfants souffrant de leucémie ! : http://virginiemoreau.canalblog.com/archives/2016/08/31/34242371.html

    1. Christelle

      11 septembre 2016 at 11 h 00

      J’ai terminé ma plâtrée hier en ayant rajouté des tagliatelles de courgette et des morceaux de veau! Simple, rapide, efficace !
      Je vais voir quelle recette de goûter je peux faire 🙂
      Un de mes petits cousins a eu une leucémie en très bas âge et lui a eu la chance que cela se termine bien …

  3. Not parisienne

    8 septembre 2016 at 7 h 33

    J’adore ce genre de plat, je pourrais m’en gaver tous les soir, ta recette est super appétissante!

  4. laura

    6 septembre 2016 at 18 h 43

    un plat aux saveurs asiatiques qui me plait énormément

  5. LadyMilonguera

    6 septembre 2016 at 15 h 43

    Elle est bien appétissante cette assiette…

  6. sotis

    6 septembre 2016 at 14 h 20

    tu imagine bien que ces saveurs me titillent les papilles!!!! bisous

  7. gut

    6 septembre 2016 at 10 h 05

    Tu n’es pas comme moi ! Si j’aime la cuisine asiatique je n’en cuisine jamais ! Pas les ingrédients sous la main.. Donc tu m’as compris si je veux savoir si ce merveilleux plat de pâtes est bon il faut que tu m’invites !! Il m’a l’air délicieux ! Merci. bisous Christelle

    1. Christelle

      6 septembre 2016 at 10 h 26

      Quelle vile manipulatrice tu fais ! Je te ferais à manger avec plaisir tu sais !

Leave a Reply