L’Officine – Be the wine : un brunch pas mal mais améliorable…

Nous avons tenté ce brunch avec une amie lors d’un dimanche de Juillet particulièrement ensoleillé et chaud. L’expérience a été mitigé mais agréable dans l’ensemble.

On ne tombe pas par hasard sur ce bar à vins qui fait également brunch (même le samedi!). En  effet, il est situé dans la discrète rue du Mirail, qui regorge pourtant d’adresses intéressantes comme l’entrepôts. Pas de devanture clinquante, c’est très discret. L’enseigne n’est visible que d’un côté de la rue, nous avons même failli passer à côté !

A l’intérieur tout tient comme dans un mouchoir de poche. Moins d’une dizaine de tables de dimensions très modestes, une ou deux tablettes fixées au mur encadrées par des tabourets hauts. La cuisine ouverte, cachée derrière le bar, est dans la même pièce. Vous allez profiter des odeurs de nourriture. Les anciennes étagères de la pharmacie accueillent désormais des rangées de bouteilles de vin de toutes origines (assez rare dans un coin aussi chauvin que Bordeaux en matière de produits de la vigne). Après vous pouvez aussi choisir de vous installer en terrasse pour être plus à l’aise, mais prévoyez chapeau, lunettes de soleil et crème solaire car je n’ai pas vu de parasol à disposition !

Devant l’exiguïté de l’endroit, n’oubliez surtout pas de réserver et surtout inutile de vous présenter à l’avance. Nous avons vu des personnes arriver 30 min avant l’heure de leur réservation et s’étonner qu’on leur dise de revenir plus tard… L’équipe (ou plutôt notre serveur) nous a réservé un accueil agréable et souriant. C’est un brunch particulièrement complet qui s’articule successivement autour :

  • d’une boisson chaude (thé/chocolat/café) et d’un jus d’orange pressé minute
  • une viennoiserie (croissant ou pain au chocolat)
  • une entrée (3 au choix)
  • des oeufs cocotte selon l’humeur du chef servis avec un verre de champagne
  • éventuellement un buffet de fromages et charcuteries avec de la baguette classique (pas de la tradition), de la confiture et du miel
  • un dessert (3 au choix)
Le brunch tel qu'il vous l'est promis sur le site

Le brunch tel qu’il vous l’est promis sur le site

Le serveur est tout d’abord venu nous demander notre choix de boisson et de viennoiseries avant de s’enquérir de notre entrée et de nous annoncer que les oeufs cocotte du jour seraient au foie gras. Je suis partie sur du thé vert (au choix noir, vert, blanc ou roiboos) et mon amie a choisi le chocolat chaud. Sinon pour les entrées, les possibilités étaient :

  • des huîtres n°3 de Normandie (à mon grand étonnement mais ce sont les meilleures 😉 )
  • aubergine façon parmigianna
  • salade du Sud-Ouest

Le service est lent comme il faut pour un brunch. Des petites pauses entre l’arrivée de chaque plat, parfait pour prendre son temps et digérer progressivement. Le chocolat chaud sentait bon le chocolat fondu et avait une texture bien riche, loin des chocolats fait avec de la poudre. Mon thé n’était pas le meilleur thé vert que j’ai goûté, mais cela passait. Les viennoiseries étaient très bonnes. Bon goût beurré mais pas trop grasses non plus.WP_20160710_010

J’ai choisi les huîtres sans hésiter. Je n’en avais encore jamais vues lors d’un brunch et avec la chaleur, je me suis dit que ce serait la solution la plus rafraichissante. Je n’ai pas été déçue. Elles étaient bonnes mais leur côté assez peu salé m’a étonnée (de même que le manque de « jus »). En même temps, j’ai l’habitude de les manger à peine 1 jour après leur emballage et presque directement après leur ouverture (le plaisir de vivre à moins de 15 min en voiture des ostréiculteurs 😛 ). En tout cas, cela a fait une mise en bouche parfaite !

Les oeufs cocotte n’étaient pas une grande réussite. Visiblement, ils ont des soucis avec la maîtrise de leur four. L’oeuf est arrivé totalement cuit et brûlant. C’était clairement de l’oeuf dur au plat avec un petit goût sympathique de foie gras. J’espère que c’était parce que nous faisions partie des 2 premières tables de la journée à être servies… Mais je n’en suis pas convaincue non plus…

WP_20160710_020

Ensuite, bien que nous étions déjà repues (la chaleur n’a pas aidé à nous aiguiser l’appétit) nous avons fait un petit tour par le buffet. Saint nectaire et probablement un cantal avec jambon cru et salami et … une quiche. Le fromage était bon (j’en ai pris 2 morceaux de chaque, mon adoration pour le fromage a totalement supplanté ma raison).

Pour les desserts, la décision fut rude. Comment faire la part des choses entre :

  • un moelleux au chocolat
  • un crumble à l’abricot
  • une verrine fraise-abricot

Habituellement, je prends systématiquement le moelleux au chocolat (mais mon manque d’appétit cumulé à la chaleur me faisaient revoir mon choix). Après j’adore les curables mais je sais très bien les faire et l’abricot tout seul ne m’inspirait pas confiance (le serveur a bien insisté sur le fait que l’équipe cuisinait avec des produits de saison donc qu’il n’y aurait pas de pommes avec). Enfin, la raison me dictait de prendre la verrine mais zut quoi ! Des fraises à la chantilly, c’est ce que je fais chez moi quand j’ai la flemme. Alors, faisait fi de toute logique, j’ai jeté mon dévolu sur le moelleux ! Ô déception ! Il est arrivé , bouillant, trônant au milieu de sa mare de crème anglaise avec le dessus tout noir et aucun coeur coulant caché en son centre. Heureusement, il n’avais pas trop goût de brûlé mais je ne l’ai que très moyennement apprécié (après c’était un « moelleux » et non un fondant alors est ce que j’ai réellement le droit de me plaindre ? Toujours est-il que la cuisson aurait pu être moins forte… ). Mon amie qui avait choisi le crumble a également subi une grosse déconvenue… Il avait un goût vraiment bizarre et beaucoup de pâte par rapport à la quantité d’abricot. J’avais entendu les clients de la table d’à côté s’en plaindre aussi. Enfin… J’ai vu la femme qui commençait à piocher dedans avant de le laisser de côté avec une mine un peu écoeurée et dédaigneuse…

Bref, autant le début du repas avait démarré sur les chapeaux de roues que la fin a vraiment été mitigée et plutôt décevante. Dommage, car c’est la note sur laquelle on termine ! C’est un brunch qui a du potentiel à condition qu’ils revoient leur cuisson au four… J’aurais préféré des oeufs brouillés (plus rapides à faire et moins facilement ratables, après c’est vrai que l’on met souvent 2 oeufs au lieu d’un par personne dans ce cas). Sinon, l’endroit est sympa et l’accueil agréable. A tenter tout de même.

Résumé

« L’Officine – Be the Wine»
Wine bar & Brunch
Brunch :
19,90€ sans champagne
24,90€ avec 1 coupe
du Ve au Dim de 11h à 15h

Restaurant : 
Ma-Dim : 17h-1h

Arrêt Victoire (Tram B)
65 rue du Mirail
33000 Bordeaux05 35 40 03 47

Leur site internet
Page Facebook
 

Les ⊕⊕⊕ Les Θ
Brunch complet  Cuisson mal maîtrisée

 

 

Vous devriez aussi aimer:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *