New-York : autres bonnes adresses en vrac

J’ai écoulé toutes les adresses dont je voulais vous parler en détails (sauf le salon de thé Alice Tea cup, mais je n’ai pas pris de photos …). Maintenant, je passe à d’autres endroits que j’ai pu tester mais sans trop m’appesantir.

Joey peperonnis pizza : pizzeria à emporter

Une pizzeria sur Broadway lorsque l’on se dirige vers Downtown. Comme beaucoup de pizzeria à emporter, il n’y a qu’un comptoir avec toutes les énormes pizzas de présentées. Vous choisissez votre part, on vous la réchauffe et vous pouvez partir sillonner les rues avec.

J’ai fait ma gourmande, j’ai pris 2 parts… parce que j’avais du mal à me décider et pensant qu’une seule ferait un peu juste. Tu parles! La couche de fromage est tellement importante, filante et grasse que j’étais calée à la fin ma première part ! Ce qui ne m’a pas empêchée de dévorer la deuxième par pure gourmandise. La croûte au centre est fine mais le cordon tout autour est bien gonflé. Un vrai bonheur !

Dans l’ensemble, comptez 3$/slice. C’est gras, copieux, généreux, pas cher et contrairement à d’autres enseignes (comme Artichoke pizza, très renommé) il y a beaucoup de choix en terme de garnitures.

Je n’ai testé qu’une adresse (381 Broadway New York, NY 10013) mais il en existe plusieurs autres.
Leur site internet

The grayson : bar

Un bar à 2 blocks (16 1st Ave New York, NY 10009) de là où je séjournais. Au départ, j’étais en route pour me faire un Bareburger (une enseigne bio sur NY) mais en chemin, j’ai croisé ce bar à l’allure sympathique (le genre d’endroits où il fait bon passer son Afterwork en bonne compagnie) et la carte m’a fait de l’oeil. En réalité l’endroit a l’air plutôt immense et animé, d’après ce que j’ai pu voir sur les photos de Yelp et sur leur site internet.

J’ai opté pour leur Les Burger (Steak, salade, tomate, roquefort, Ale battered bacon, oignons caramélisés & champignons). Le service a été long mais sans doute parce que j’étais la première cliente et qu’il fallait mettre en route la cuisine. J’ai pris ma petite barquette à emporter. En attendant, on m’a servi un grand verre d’eau, sans que j’ai besoin de réclamer quoi que ce soit.

Même si mon burger n’était pas bien présenté à l’assiette, je peux vous dire qu’il assurait un max ! J’ai tenté de le recomposer et ça s’est transformé en une vraie tour ! Beaucoup d’ingrédients et beaucoup de saveurs ! Un steak loin de ressembler aux minces semelles du McDo. Bref, un bonheur de cholestérol ! A ma grande surprise le Ale Battered Bacon était un bacon enrobé de pâte à frire à la bière (toujours plus!). En tout cas, pour un burger à 15$, c’était plus que satisfaisant. Quand on regarde les autres plats, c’est dans le même esprit : copieux à prix modéré.

Nathan’s

C’est LA référence lorsque vous vous rendez à Coney Island. C’est LE fast food mythique ! Je me suis arrêtée au restaurant qui est au pied du métro mais il y en a un autre sur la promenade face à la mer. L’une comme l’autre sont immenses (la première encore plus que la deuxième) ! Une vingtaine de caisses s’alignent le long du comptoir. Seule 8 doivent être ouvertes, pas tant de monde que ça et un service aussi rapide qu’une tortue en hibernation.

Deux cartes : le fast food traditionnel avec ses burgers à base de steak ou de poulet pané et le Sea fast food avec des produits de la mer. C’était l’occasion pour moi de goûter aux fameux Lobster roll : les sandwich au homard! Un truc qu’on ne trouvera clairement jamais en France ! J’étais vraiment impatiente et curieuse de « rabaisser » le homard, ce plat de luxe par chez nous, à l’état de vulgaire burger de fast food ! Ici aussi, les apports caloriques sont affichées à côté des plats… Bon, ça ne m’a pas empêchée de prendre des frites cheddar & bacon pour accompagner mon burger !

C’était particulier. La chair du homard était un peu caoutchouteuse. Je n’ai pas raffolé des morceaux de branches de céleri dans le sandwich (juste parce que je n’aime pas trop son goût). Beaucoup de mayo. Mais en soi ce n’était pas mauvais. Pour les frites, c’était vraiment de l’injection de bon gras ! J’ai eu la surprise de constater qu’on pouvait acheter des « pépites » de bacon en magasin avant de m’apercevoir avec déception qu’il s’agit en réalité de soja goût bacon !!! Haute trahison !!!

Au départ, le lobster roll me paraissait un peu cher (18$) comparé aux autres formules proposées. Mais converti en euro on tombe à ±15€ et c’est pas si énorme pour un truc avec une belle quantité de homard dedans (même si c’est de l’élevage). Bon, au royaume de la malbouffe pas chère, ça revient vraiment à un bras. C’est d’ailleurs pas si étonnant que les gens mangent si mal, si on considère le coût de la nourriture saine (qui est hors de prix) par rapport à la malbouffe (qui est vraiment donnée).

La boutique Magnum

Je suis tombée dessus par hasard. Je suis rentrée par curiosité. Juste pour voir hein… Et au final, j’en suis ressortie avec mon Magnum perso ! L’intérieur de la boutique est plutôt sympa. C’est blanc, grand, spacieux (ça fait presque trop vide) et il y a des « oeuvres d’art » sur le thème de Magnum. Par exemple, cette représentation de la skyline de NYC en bâtons de Magnum ou encore les esquimaux blingbling en diam’s.

C’est simple, vous rentrez, vous poireautez (comme d’habitude là-bas, mais ça permet de réfléchir à ses envies) et vous êtes pris en charge par une hôtesse pour la suite des réjouissances ! La confection de VOTRE magnum se fait un 3 étapes :

  • choix du corps de l’esquimau : vanille ou chocolat
  • choix du chocolat de couverture : noir, lait ou blanc
  • Choix de 3 toppings parmi une foule de possibité : amande, mini cookie, sucre doré, noix de coco, sel rose de l’Himalaya, noix de macadamia, sucre à la canelle, pistache etc…

En prime, vous avez aussi le droit au petit logo Magnum en chocolat et à des zébrures de chocolat par dessus le marché ! C’est servi en barquette, prêt à la dégustation ! Attention, ne tentez pas comme moi de redresser votre glace. Tout le topping va mettre un point d’honneur à se sauver. ^^ A 7$ le magnum personnalisé, prenez soin de bien savourer cette expérience marrante mais onéreuse !

Levain Bakery

Je suis aussi allée me confronter à la boulangerie emblématique des cookies. On fait la queue pour ces énormes gourmandises ! Je cherchais la boutique dans west side et au final, je l’ai trouvée par hasard grâce à la queue  qui s’étirait à l’extérieur le long de la façade (au point de masquer la devanture). Je me suis dit que je devais être au bon endroit…

En réalité, il s’agit d’une minuscule boulangerie qui n’a rien de nos plantureuses et traditionnelles boulangeries avec leurs belles panières et leurs jolis étals. Ici, ç’était en entresol avec un côté vitrine industrielle, plan de travail métallique et sol carrelé. La boutique dans Harlem est plus agréable est moins bondée.

En revanche, leurs cookies vous transportent tout de même dans l’extase. Je les ai tous goûtés sauf celui aux flocons d’avoine et raisins (trop sain ^^). Ils étaient encore tous chauds… La croûte est bien croquante et le coeur terriblement fondant. Ca ressemble plus à des mini montagnes de pâte à cookie en fusion, qu’à la définition classique du cookie basée sur les maxi cookies de la Mie Câline. En terme de prix, c’est 4$ le cookie. Cher. TRES cher. Mais il les vaut à l’occasion… Un peu déçue en revanche par celui que j’ai pris à Harlem. Il n’était pas ni chaud , ni mou. :'(

En vrai, cette boulangerie fait plein d’autres choses, comme on peut le voir sur leur site internet, mais en boutique, il n’y a pas grand chose d’exposés à part les cookies, les scones et éventuellement les brioches.



Et voilà, les articles sur NY, c’est fini … pour le moment ! Jusqu’à mon prochain voyage là-bas en fait !

Vous devriez aussi aimer:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *