Little Cupcake Bakeshop et suite des anecdotes sur NY

DSCN0993

Les anecdotes

Voici un nouvel épisode de mes impressions et autres anecdote sur NY. Je n’arrive toujours pas à m’habituer au « how are you ? » qui est de mise pour vous accueillir à l’entrée d’une boutique. La première fois, je me suis demandé pourquoi le mec cherchait à faire ami-amie avec moi…
Il y a beaucoup d’oiseaux. Dans nos villes, on trouve les indétrônable pigeons et au mieux quelques corbeaux, moineaux et mouettes. Mais ici, il y a une vraie faune à plumes des plus variée ! Je ne sais pas si c’est dû à tous les arbres présents dans chaque rue, mais c’est marquant. Qui plus est, ils ne sont pas farouches !

Les toilettes publiques sont fréquents et PROPRES !!! Ils vont souvent de paire avec les fontaines (dont je vous ai parlé dans l‘article précédent) . Autant en France je préfère presque me pisser dessus plutôt que de franchir la porte des toilettes publiques, qu’ici je sais que je n’aurai aucune mauvaise surprise. C’est propre et correctement éclairé. Cela sent bon (ou du moins, pas les pissotières) et il reste du papier toilette ! Le retour à la réalité va être très dur.
Un truc qui ne va pas me manquer en revanche, c’est l‘affichage des calories de ce que vous consommez… Dans de nombreuses chaînes de restauration, les apports nutritionnels de votre plat sont affichés. Je trouve cela particulièrement culpabilisant, même si d’un côté, c’est une bonne initiative pour sensibiliser les gens. De même, certains plats sont signalés lorsqu’ils sont inadaptés pour les gens suivant des régimes pauvres en sel.

Les ice cream trucks (et tous les autres petits stands de bretzels, hot dog etc…) m’ont beaucoup faite rire. On n’a pas du tout cela en France. Le plus étonnant, c’est que les gens ne sont pas du tout réticents à l’idée d’acheter leur en-cas dans ce type de structure. Les ice cream trucks sont pris d’assaut à la sortie des écoles. On voit les gamins qui tiennent leur parents d’une main avec une partie de la glace dans l’autre (le reste est tartiné sur le visage). Les streets food trucks se trouvent à chaque coin de rue et en particulier aux sorties de métro. Ca remplit les couloirs d’une odeur de viande grillée très alléchante (bon… parfois ça sent aussi le cramé ou le graillon).

Je trouve très dur et désagréable que les prix affichés soient hors taxe. J’ai eu le sentiment constant de me faire arnaquer quand je voyais le montant réel s’afficher… De même, les serveurs ne perçoivent qu’un micro salaire symbolique et il est obligatoire de laisser un pourboire de l’ordre de 20% du montant de la note. Cela m’agace copieusement de devoir y penser. Ce n’est pas un réflexe que j’ai en France. Les rares fois où je laisse un pourboire, c’est parce que le serveur a été particulièrement jovial ou attentionné avec moi (par exemple quand il s’est plié à toutes mes exigences avec le sourire). Mais ici, j’ai l’impression qu’on me force la main alors que parfois le service a été très banal et réduit au stricte minimum. Je me doute que ça me fait passer pour une radine râleuse. C’est juste une histoire de culture et de législation qui me met mal à l’aise d’une certaine manière.
J’aime leurs supermarchés un peu haut de gamme et bio avec leur self-service. Il y en a beaucoup comme Whole food market, Union market ou Sunac. Ce sont des magasins classiques où vous pouvez faire vos courses habituelles mais en prime, il a une partie un peu traiteur où vous pouvez choisir votre nourriture au poids. C’est comme une grande caféteria avec énormément de choix. Vous trouvez de quoi composer des salades ou des plats chauds (pâtes sautées, viandes cuites…), des fruits frais, pelés et coupés, prêts à être mangé. Bar à soupes. Bar à antipasti (olives marinées, pickles en tout genre…). Bar à douceurs (pleins de carrés, de brownies etc…). Tout !! C’est très pratique et sain. Vous venez, vous remplissez votre barquette selon vos envies du moment et votre appétit, passage en caisse et voilà votre repas prêt à déguster! En général cela tourne autour des 9$/lb soit 1,8€/100g à la louche. C’est un système que je trouve très intéressant et que j’apprécierais beaucoup de trouver en France.


La chronique resto


Revenons à la petite pâtisserie dont je voulais vous parler. C’est clairement le paradis des gâteries sucrées ! J’avais les yeux peins d’étoiles quand je suis rentrée dans cette boutique pour mon goûter. Je ne savais plus où donner de la tête tant tout me paraissait appétissant !

Comme dans la plupart des endroits à NY le service se fait au comptoir puis vous allez vous asseoir avec votre commande (dans les restaurants en revanche, vous devez attendre à l’entrée que l’on vienne vous placer, en cas de queue, on vous fourni même un buzzeur pour vous annoncer quand c’est votre tour !) J’ai bien pris 5 bonnes minutes pour tout regarder avant de me décider. La moindre pâtisserie me faisait les yeux doux. Je devais avoir le regard tour brillant. J’aurai pu coller mon visage contre la vitre et baver, ça aurait été équivalent !! J’avais envie de velvet cake, de carrot cake, de cheesecake nature, d’une part de key lime pie … Bref tous les grands noms de la pâtisserie américaine s’offraient là sous mes yeux et susurraient les promesses les plus folles à mes papilles mais je devais faire un choix !!!!

Au final, je me suis laissée amadouer par un cheesecake aux myrtilles et une part de s’mores. On ne dirait peut-être pas sur les photos, mais les portions sont très copieuses !!! Comme je les ai pris sur place, on me les a mis dans une petit assiette, mais sinon vous avez le droit à une petit boîte en carton rose comme chez le pâtissier.

J’ai commencé par une bouchée du cheesecake… Et comment dire… c’était terriblement dense et crémeux. C’était fait avec du cream cheese 100% pure crème et gras. Impossible autrement d’avoir une texture aussi riche et fondante en bouche sinon. Il était tout frais, cela passait tout seul ! J’aurais bien aimé une croûte aux spéculoos pour relever un peu l’ensemble mais sinon c’était du pur régal !

En revanche, j’ai été déçue par ma s’mores bar. Je m’attendais à quelque chose de plus sucré et mou comme les cookies de la Mie Câline. Je pense qu’elle aurait gagné à être servie tiède pour la ramollir un peu et avec un peu de peanut butter dedans aussi (tant qu’à faire ! on n’est plus à ça près honnêtement quand on mange ce genre de chose). Les prix sont corrects : de 2,7€ pour un cookie à 7€ pour une part de layer cake ou un cheesecake individuel. Un peu cher pour un goûter mais cela en vaut vraiment la peine étant donné la qualité des gâteaux proposés et la générosité des parts. Encore une fois, c’est une adresse dans SoHo mais il y a 2 antennes dans Brooklyn.

Résumé

« Little Cupcake Bakeshop»
Salon de thé, pâtisserie
Boissons : de 3 à 5$
Gâteaux : de 3 à 7,75$

Lu-Je : 7h30 à 23h
Ve : 7h30 à minuit
Sam : 8h – minuit
Dim : 8h à 23h

Sur place ou à emporter30 Prince Street
New York, NY 10012

212.941.9100

leur site internet
leur page facebookLes ⊕⊕⊕Les Θl’offre extra large
la qualité des gâteaux
la générosité des portions

 

Vous devriez aussi aimer:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *