L’assassin de la Cuisine de Bernard

DSCN8710

J’ai enfin testé l’indécent et si populaire gâteau de Bernard : L’Assassin. Cette brique (faut pas se le cacher) est une ode aux artères bouchées et au diabète. C’est un gâteau au chocolat particulièrement dense et légèrement collant, dont la particularité est d’être sucré avec du caramel.

J’ai suivi la recette à la lettre (pour une fois) et je m’en suis mordu les doigts sur un point ou deux. Je réalise toujours mon caramel à sec. Cette fois-ci, au regard de la quantité de sucre astronomique importante, j’ai choisi de l’humidifier comme dans les instructions. Un carnage… Enfin, j’ai fini par m’en sortir mais à mon avis cela m’a pris beaucoup plus de temps que si j’étais simplement partie à sec (et avec des graviers).

Une collègue avait tenté la recette et avait éprouvé des difficultés au moment de l’incorporation du caramel aux oeufs. Ca a failli virer à la catastrophe chez moi aussi. Je vous explique le dilemme. Présupposé : vous prenez une poêle anti-adhésive pour réaliser un beau caramel mais au moment d’incorporer le beurre, il faudrait lui balancer un bon gros coup de fouet pour que tout se passe bien. Problème : pas envie de bousiller le revêtement de ma poêle… Résultat : je me suis retrouvée avec une flaque de beurre et des tas de caramel vaguement mous et pris en masse dans ma poêle… Solution : c’est le moment où il faut prendre son mal en patience, ne pas perdre espoir et sortir l’artillerie lourde : le mixeur ! J’ai laissé mon caramel sur le feu jusqu’à ce qu’il ramollisse (en faisant abstraction de la mare de beurre surnageant). Quand j’ai jugé le caramel suffisamment « fluide », j’ai vite fait basculé tout le contenu de la poêle dans un saladier à bords hauts et mixé vigoureusement. J’ai fini par obtenir un coulis de caramel bien épais avec le beurre incorporé (je n’y croyais plus). C’est ce mélange que j’ai finalement ajouté petit à petit à mes oeufs.

Beaucoup de péripéties pour une odeur dans mon appartement qui a maintenu mon estomac dans un état de famine aggravé toute la soirée. Selon moi, c’est le fondant incroyable associé à la touche de sel qui rend vraiment ce gâteau addictif…

Pour 1 gâteau :

Ingrédients :

  • 250g de sucre
  • 150g de beurre (réduisez à 100g, ca ira amplement)
  • 3 oeufs
  • 10g de farine
  • 125g de chocolat noir à 60%
  • 1/2 cac de sel
  1. Préchauffez votre four à 145°C.
  2. Fouettez les oeufs avec la farine jusqu’à les rendre mousseux.
  3. Réalisez un caramel à sec avec votre sucre (assez long, ±15min vu la quantité de sucre).
  4. Quand il est bien doré, ajoutez le beurre coupé en morceaux. Cela va mousser fortement puis se calmer..
  5. Mélangez bien pour incorporer le beurre au caramel (au besoin pensez au mixeur !!). Vous devez obtenir une sorte de coulis de caramel.
  6. Versez le petit à petit sur les oeufs en fouettant bien.
  7. Ajoutez le chocolat fondu à la pâte et mélangez bien.
  8. Versez dans un moule à charnière (vraiment plus pratique) de 15 à max 18 cm de diamètre, chemisé de partout de papier sulfurisé (le fond et les bords, sinon vous allez vous en mordre les doigts).
  9. Enfournez pour 45-50min.
  10. Laissez refroidir complètement et stocker au réfrigérateur avant de démouler et de déguster.

DSCN8700

Petite info complémentaire :

Pour vous épargner l’étape du caramel et la culpabilité de mettre autant de beurre, je vous suggère d’acheter du coulis de caramel tout fait… Reste à vérifier que cela ne modifie pas trop la texture, mais cela m’étonnerait…

Vu la quantité de sucre, vous pouvez sans problème prendre du chocolat à 70 voir 80%. L’amertume passera inaperçu mais le goût du chocolat sera plus intense et profond. J’y ai mis de l’éthiopien noir intense (qui est immangeable tel quel) et il est passé nickel !

Enfin, je pense que l’on peut sans complexe, diminuer de manière conséquente la quantité de beurre sans porter atteinte à la texture de ce fabuleux gâteau.

DSCN8712 DSCN8707 DSCN8686 DSCN8703

Vous devriez aussi aimer:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *