Peck 20 : quand bruncher n’est plus réservé au dimanche !

IMG_2343

Dès que j’ai du monde chez moi, j’ai envie d’aller bruncher à l’extérieur. Pour moi, c’est une forme de restauration qui invite vraiment à la convivialité et la décontraction, beaucoup plus qu’un repas traditionnel avec entrée, plat, dessert. Du coup, je recherche toujours des adresses qui cadrent avec mes attentes d’atmosphère détendue. Et puis c’est aussi l’occasion de se consacrer à des formes de nourriture qu’on ne consomme pas au quotidien comme les viennoiseries ou les pancakes alors autant que ce soit aussi gourmand et bon que possible.

J’ai trouvé mon bonheur chez Peck 20 au niveau de la ceinture des boulevards niveau Louise (qui se décline aussi en Peck 47 en plein centre, place de la Bourse mais aussi StreetPecker sur les boulevards mais côté Rogier). Comme A Confesse, ils ont fait les frais de beaucoup de critiques visant le manque de courtoisie du personnel et la lenteur du service. Et bien en ce qui concerne ma première expérience (oui car j’en ai été tellement contente, que je pense bien y retourner) je n’ai pas eu à me plaindre de quoi que ce soit ! Arrivées vers 11h, juste avant que tout le monde ne débarque, nous avons été servies en un clin d’oeil avec beaucoup d’amabilité et ce fut également le cas pour les clients qui ont suivi ! Alors vous pouvez mettre ces appréhensions de côté et y aller le coeur serein.

IMG_2344

Bon, que je vous explique un peu le concept. Ici le brunch est sur mesure. Vous prenez ce qui vous fait envie (avec les conséquences sur votre estomac et votre porte-monnaie bien évidemment). Il n’y a pas de menu pré-existant. Donc vous pouvez partir sur les gaufres (leur spécialité) ou les muffins anglais avec les oeufs pochés, qui font partie de la carte brunch ou alors opter pour un burger, un wrap ou tout autre plat qu’ils proposent dans la partie Lunch de la carte. Mais si vous êtes un early bird (à traduire par un lève-tôt qui ne supporte pas de sauter le petit-déj et de mourir de faim en attendant midi que ses potes émergent) vous pouvez bénéficier d’une offre étendue valable jusqu’à 11h30 (attention, ils sont pointilleux sur l’heure) qui comprend des pancakes, des wraps spéciaux, un smoothie bowl… Je vous laisse contempler tout le détail de la carte de chez Peck, ils peuvent couvrir le moindre instant de la journée :

Niveau cadre, l’intérieur est modeste mais peut tout de même accueillir une quarantaine de personnes (répartie en table de 2 ou de 4 réparties de part et d’autre d’une large allée centrale). En revanche la terrasse est d’une taille appréciable (même si elle n’était pas encore ensoleillée à notre arrivée). J’aime bien le côté un peu récup’ de l’endroit. Les chaises ne sont pas vraiment confortables à cause de leur côté très raide mais elles contribuent à l’atmosphère un peu écolo des lieux. Le résultat est assez masculin avec ses teintes bleu foncé et noir, la structure apparente du plafond, le parquet brut etc… C’est solide, bien batti et sans chichi. Pareil au niveau de la vaisselle, on reste sur du très basique avec des couverts présentés dans des petits seaux métalliques. On retrouve l’aspect environment-conscious (désolée, mais depuis que je vis à Bruxelles, j’ai beaucoup de mots qui viennent en anglais et qui n’ont pas trop de traduction en français) avec les pailles recyclables en métal.

Point important à noter : c’est un des rares endroits où l’on vous fournit une carafe d’eau et où vous n’êtes pas obligés de payer de l’eau en bouteille pour vous désaltérer au cours de votre repas! Qui plus est, elle est délicatement aromatisée avec des feuilles de basilic. C’est rafraichissant à souhait !IMG_2364

Nous avons toutes les deux opté pour un jus de fruits pressés (orange, carrotte, pomme, gingembre). Les jus et les smoothies sont servis dans de grands Mason Jar, donc aucun risque que vous vous sentiez lésé sur la quantité. Avec ça, nous nous sommes laissées séduire par les gaufres salées aromatisées, marque de fabrique de la maison. Elles sont réellement délicieuses, et comportent dans la pâte des ignrédients comme de la feta et du chorizo ou alors du poireau.

Nous avons donc dégusté une Peck Spéciale (oeufs pochés et bacon) et un Drunken Sailor (oeufs pochés et saumon gravlax). A savoir que la sauce psycho est en réalité une hollandaise légèrement relevée. L’avantage étant que les gaufres sont divisées en deux moitiés, donc il est très facile de partager (ce que nous avons fait, comme a chaque fois qu’on va au restaurant ensemble ^^).

De mon avis, les portions servies sont justes parfaites. Elles comblent votre estomac en vous laissant suffisament de placer pour avaler un dessert sans souffrir. Ni d’excès, ni de manque ! Les gaufres ne sont pas sèches et ce d’autant moins qu’elles sont nappées d’une bonne quantité de sauce (mais pas au point de les noyer non plus, ce que je n’aurais pas apprécié). Après je n’ai pas forcément retrouvé le goût du poireau dans la Drunken Sailor (si cela inquiétait certains). Les oeufs sont pochés à la perfection, avec un coeur encore bien liquide et une texture qui n’est absolument pas caoutchouteuse. Le rendu avec la sauce hollandaise est parfait aussi bien avec les ingrédients mer que terre. C’est épicé mais sans vous mettre le feu à la bouche. C’est pile poile le dosage adéquat pour apporter du goût et du pep’s sans masquer tout le reste.

En ce qui concerne les desserts, nous avons eu le coup de coeur pour le carrot cake qui avait l’air bien moelleux. Je crois que si nous ne l’avions pas vu, exposé sous sa cloche, nous n’aurions pas forcément craqué. Je me faisais une joie d’engloutir le brookie mais en fait, il nous a été servi trop réchauffé et au lieu d’être fondant, le résultat était très sec. Après, dégusté sans l’image de mon idéal de brookie, il était bon. Mais incapable de soutenir la comparaison avec le carrot cake, qui était largement à la hauteur de son physique ! Moelleux et surtout le glaçage à la noix de muscade était beaucoup plus intéressant gustativement parlant qu’un glaçage à la cannelle (et pourtant je voue un culte à la cannelle). Cela apporte plus de piquant et de fraicheur sur les papilles. Pour ceux qui craignent les morceaux de carottes, ils sont réellement invisibles dans ce gâteau. Cela ressemble plus à un Bolo de cenoura (la version portugaise où la carotte est mixée) qu’à un american carrot cake où la carotte est rapée et le gâteau bourré de morceaux de noix. Au final, je trouve cette version beaucoup plus attrayante.

IMG_2360

Entre le plat, le jus et le dessert, l’addition n’est pas si salée que cela. On s’en sort environ pour 20 à 24€ /personne. C’est le prix d’un bon brunch français et c’est équivalent avec A confesse mais dans un esprit différent.

Résumé

« Peck 20»
Cantine, brunch
Waffel : 13 à 14,50€
Smoothie bowl : 9€
Salade, sandwich : 12 à 13€
Juice, smoothie : 5€
Arrêt Louise (Metro 2 et 6)
Rue Jourdan 20
1060 Saint-Gilles
Lu-Sam : 9h-20h
Dim
: 9h-18h
Leur page facebook
Les ⊕⊕⊕ Les Θ
portions adaptées
bon rapport qualité/prix
original
bruyant

Vous devriez aussi aimer:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *