Mille-feuilles de rösti à la poire bicolore, fourme d’Ambert et magret séché

DSCN1009

Ce n’est pas la recette dont je suis la plus fière. Les saveurs sont bonnes, mais il y a largement de quoi mieux faire pour la présentation. A vrai dire, je fourmillais d’idées et j’ai eu du mal à me décider… J’avais pensé à faire une pile de rösti comme pour des pancakes… A inclure directement les dés de fourme d’Ambert dans les rösti comme une omelette…

Au final, j’ai choisi l’option mille-feuille en pensant napper la sauce à la toute fin sur le dessus… Ce n’était pas le choix le plus judicieux, ce n’était pas très présentable. Mais en terme de saveur c’est vraiment pas mal ! La fourme d’Ambert relève bien l’emsemble. Cela ne tranche pas trop avec la saveur douce des poires. La touche de croquant et de piquant de la roquette est la bienvenue. J’aime bien le contraste de couleurs aussi. Bref, c’est un joli mariage.

Pour 2 personnes :

Pour les poires bicolores :

  • 1 poire
  • 2 cas de sucre
  • 2,5 cl de vin rouge
  •  2,5 cl d’eau
  • 1 pincée de 4 épices

Pour les röstis :

  • 400g de pommes de terre cuite à l’eau avec la peau
  • graisse de canard

Pour le reste :

  • 2 poignées de roquette
  • 6 tranches de magret séché
  • 50g de fourme d’ambert
  • 2 cas de crème fraîche
  1. Pochage des poires : dans 2 petites casseroles, réalisez 2 sirops. Un premier avec l’eau et 1 cas de sucre et le deuxième avec le vin, le reste de sucre et les épices.
  2. Pelez la poire et coupez la en dés.
  3. Quand les sirops bouillent, ajoutez l’équivalent d’une demie poire dans chaque.
  4. Laissez frémir et réduire 5-10min. Retirez du feu et laissez refroidir.
  5. Réalisation des Rösti : pelez vos pommes de terre cuites. Râpez leur chair avec une râpe à gros trous. Mélangez les dans un saladier avec un peu de poivre.
  6. Faites fondre un peu de graisse de canard dans une poêle à feu moyen. Faites y revenir les pommes de terre pendant 5 min. Remuez de temps en temps à l’aide d’une spatule.
  7. Séparez les pommes de terre en six tas et façonnez des galettes assez fines (entre 5mm et 1cm d’épaisseur) en tassant avec votre spatule (ce sera plus pratique, si vous le faites en deux fois et si vous vous aidez de cercles à pâtisseries ou d’emporte-pièce).
  8. Poursuivez la cuisson à peu près 5 min par face. Elles doivent être bien dorées et ne pas accrocher. Rajoutez un peu de graisse de canard quand vous les retournez.
  9. Pour la sauce : coupez la fourme d’Ambert en dés et faites la fondre à feu doux dans une petite casserole avec la crème.
  10. Dressage :  déposez un premier Rösti, tartinez le avec un peu de sauce et ajoutez un peu de salade et des dés de poires.
  11. Posez un deuxième rösti par dessus , ajoutez un peu de sauce, puis quelques pousse de roquette quelques dés de poire.
  12. Ajoutez le dernier rösti , déposez les lamelles de magret et encore un peu de dés de poires. Versez le reste de sauce au sommet de ce mille-feuilles et dégustez.

DSCN1013

8 Comments

  1. Marion

    9 septembre 2015 at 16 h 13

    Moi j’aime beaucoup ta présentation ! Elle est très originale et l’association de toutes ces belles saveurs donnent vraiment envie de planter sa fourchette dans ce plat.

    1. Christelle

      10 septembre 2015 at 7 h 46

      Merci ! Faut vraiment pas hésiter, c’est une association un peu dépaysante.

  2. sotis

    7 septembre 2015 at 16 h 45

    c’est pas si mal pour la présentation et qu’est ce que ça doit etre bon!!! bisous

    1. Christelle

      7 septembre 2015 at 20 h 37

      Vous êtes toutes vraiment trop gentilles avec moi! Merci <3

  3. Brigitte / les filles à table

    7 septembre 2015 at 12 h 52

    Et bien contrairement à toi, je trouve que ton visuel est particulièrement réussi, et il me donne bien envie d’y goûter !! Le mélange des saveurs doit être superbe !

    1. Christelle

      7 septembre 2015 at 20 h 36

      alors ça me va 🙂
      et effectivement, j’ai adoré le mélange des saveurs !

  4. Corinne / Mamou & Co

    6 septembre 2015 at 20 h 18

    Très joli !! Avec la sauce qui dégouline, limite indécent de gourmandise ! 😉

    1. Christelle

      6 septembre 2015 at 20 h 39

      Ah! tu n’imagines pas à quel point ça me fait plaisir que tu aimes cette version dégoulinante! 🙂

Leave a Reply