La crêpe d’Angèle

250720142328

De retour dans la région Bordelaise. Et non je ne fais pas que des pizzeria ou de la restauration rapide ! Voici une crêperie dont je gardais un bon souvenir. Elle se situe pas loin de Mériadeck, juste à côté du cinéma UGC. Son avantage principal est qu’elle propose du service continu. Il n’y a pas tant de restaurants que ça qui le fassent sur Bordeaux. C’est d’ailleurs un fait étonnant. Dans la plupart des villes étrangères, les restaurants sont ouverts en continu, même hors saison ce qui n’est pas le cas chez nous, sauf à Paris (bien évidemment) et dans certaines stations balnéaires. Dans mes souvenirs (d’il y a bien 3 ans), les galettes étaient bien présentées et bien garnies. Quand j’y suis retournée avec ma mère lors de son séjour à Bordeaux, nous avons subi quelques déceptions.

250720142332

La salle en bas n’était pas tout à fait pleine lorsque nous sommes arrivées. Nous nous installons à une table de deux au niveau de l’entrée (juste derrière le joli A sur la devanture. Les tables sont toutes collées les unes aux autres, j’ai à peine eu la place de passer mes fesses pour atteindre ma chaise contre la vitre… Le serveur nous apporte rapidement les cartes et nos boissons en attendant que nous fassions notre choix. J’aime beaucoup leur idée de faire une carte ronde et pliée comme une crêpe. Cela sort de l’ordinaire. Vraiment original !
250720142336

Ma mère opte pour une galette au magret et moi pour une traditionnelle galette complète. Elles ont mis une éternité avant d’arriver et nous n’étions que vendredi midi en fin de mois de Juillet! La salle n’était pas bondée, bien que des gens arrivaient régulièrement. Plusieurs se sont assis et sont repartis en désespoir de cause, à force de ne pas réussir à attirer l’attention du serveur.

250720142330
Mais première anecdote : ma mère a mis à profit ce grand laps de temps pour remarquer que le serveur se promenait tranquillement parmi les tables la braguette ouverte ! Lorsqu’il nous a enfin apporté nos galettes, ma mère lui a poliment fait remarqué que c’était jour de paie. Le serveur a tant bien que mal fini par comprendre l’allusion. Et il est reparti comme si de rien n’était, continuer son service sans remonter a braguette pour autant. Devait-on comprendre ça comme un « allez vous faire foutre, j’en ai rien à branler » ou un « désolée ma fermeture est cassée, je n’y suis pour rien » ? J’opterais pour un peu des deux, d’autant plus que son jean était troué…
250720142333

Mais revenons en aux galettes. Déception, dans nos assiettes un simple rectangle. Heureusement après ouverture, on s’aperçoit qu’elles sont bien garnies. J’étais affamée et j’ai dévoré la mienne en un clin d’œil. Avec une garniture aussi basique, j’ai été satisfaite. Ma mère était plutôt contente de son mélange pomme-raisin-magret, bien que ce dernier était beaucoup trop cuit.
250720142334

Le serveur vient après encore un très long moment nous débarrasser et nous donne directement la carte des desserts (ouf ! ca faisait déjà ca de moins à attendre). Nous savons déjà toutes les deux ce qui nous intéresse. Une petite ardoise proposait une crêpe avec de la glace à la mangue, des morceaux de pêche, de la chantilly et un coulis de fruit.
250720142329

Deuxième anecdote : En attendant que l’on soit servies, j’ai pu pleinement observer nos voisins de tablée (enfin 2 tables plus loin) : un couple d’une cinquantaine voire un peu plus. La femme était vêtue d’un soutien gorge noir en dentelle. Mais comment ai-je fait pour le savoir, me demanderez vous ? Et bien, c’est très simple : il n’était absolument pas caché, comme le veut la mode actuelle des T-shirt brodé en tissus transparent et autre T-shirt qui laissent les 3/4 du ventre apparent et peine à contenir des poitrines débordantes d’hyper push-up. Le tout ajouté à une queue de cheval sur le côté, retenue par un chouchou rouge. J’avais l’impression de voir une ado de 16 ans au resto avec son père. Et c’était sans compter sa manière de manger, autant (si ce n’est plus) avec ses doigts qu’avec ses couverts. Je m’éloigne vraiment d’un article culinaire à proprement parler, mais nous avions tellement de temps à tuer…

Nos desserts arrivent et encore une petite déception. Quand vous prenez une crêpe en dessert au resto, vous vous attendez à voir arriver une GRANDE crêpe pliée éventuellement avec se garniture dedans, non ? Et bien là, nous avons eu 2 mini crêpes (mais au goût délicieux, vraiment une très bonne pâte à crêpes). En contrepartie, c’était joliment présenté et bon, même si nos boules de glaces étaient déjà bien fondues…
250720142337

Troisième anecdote : nos voisins assis en terrasse. Un homme la quarante-cinquantaine, habillé d’un maillot à pois du tour de France et de deux bracelets de plage de ceux qu’on met aux enfants pour qu’ils ne se perdent pas… du grand spectacle. Il a commencé par une crêpe au sucre et sa femme qui avait l’air plus sophistiquée par un café avant de poursuivre un peu tard sur du salé !

Pour vous résumer l’histoire, je suis déçue. J’en gardais un bon souvenir et j’ai été complètement refroidie. Sans vous parlez du prix un peu excessif à mon goût pour ce que nous avons eu. Heureusement qu’il y avait notre entourage pour nous distraire pendant l’attente interminable. A leur décharge, il n’y avait qu’un serveur et qu’une cuisinière. Mais j’ai malgré tout eu l’impression que le serveur n’était pas très organisé. La cuisine est bonne mais chère pour ce qu’elle est. J’ai largement préféré la crêpe de chez Amelia Canta à Saint Emilion.

Résumé

« La crêpe d’Angèle »
Crêperie
Menu : 8,80 / 10,80€
Galette : 9,5€ en moyenne
Crêpes : 9,5€ en moyenne


Lu-Je : 12h-23h30
Ve-Sam : 12h-0h30
service continu

20 rue Georges Bonnac
33000 Bordeaux

leur site internet 

05 56 51 02 33

Les ⊕⊕⊕ Les Θ
bonnes galettes et crêpes attente
rapport qualité/prix
exiguïté

Vous devriez aussi aimer:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *