Filet mignon rôti au pesto rosso

Je vous l’accorde, c’est une recette plutôt estivale mais tellement délicieuse ! La mère de mon homme avait commencé à préparer le filet mignon sur un lit d’oignon. Prise d’une impulsion, je lui ai proposé qu’on le badigeonne avec le pesto rosso Sud’nSol offert par mon partenaire Signé Aquitaine et qu’on rajoute quelques tomates pour avoir une peu de sauce.

Ce pesto rosso est une vraie merveille. Avec son côté un peu huileux, je l’utilise en remplacement de l’huile d’olive avec du vinaigre balsamique pour agrémenter mes salades. Touche d’originalité garantie !

Malgré la cuisson au four, le filet mignon est resté divinement tendre et cerise sur le gâteau, il avait pris un bon petit goût acidulé de tomate et dégageait des effluves italiennes à vous mettre l’eau à la bouche !

Pour 4 personnes :

Ingrédients :

  • 1 filet mignon de 500g
  • 2 cas bombée de pesto rosso Sud’n’Sol
  • 1 tomate coeur de boeuf
  • une dizaine de tomate cerise
  • 20cl de coulis de tomate
  • 2 petits oignons roses
  1. Préchauffez votre four à 200°C.
  2. Pelez les oignons et coupez les en grosses lamelles. Coupez la tomate en rondelles.
  3. Badigeonnez généreusement le filet mignon avec le pesto rosso.
  4. Déposez les oignons dans un plat à four, ajoutez le filet mignon par dessus. Entourez le avec les rondelles de tomates et les tomates cerises.
  5. Enfournez pour 1h de cuisson environ. Retournez la viande à mi-cuisson.

Pâte à pizza au pesto rosso

Vous voulez connaître le secret de la pâte à pizza la plus moelleuse et la plus parfumée ? C’est le pesto rosso Sud’n’Sol fourni par mon partenaire Signé Aquitaine ! Il donne un goût merveilleux à la pâte tout en remplaçant avantageusement l’huile d’olive qui lui confère tout son moelleux. Comme d’habitude, j’ai eu recours à ma pâte sans pétrissage qui donne un résultat toujours parfait. Il s’agit d’une variante de ma pâte à pizza rose. La teinte de la pizza finale sera légèrement orangée. Pour appuyer un peu plus la couleur, vous pouvez ajouter un peu de coulis de tomate à la pâte. 

A titre d’exemple, j’ai garni notre pizza d’une base fromage blanc au poivre avec une couche généreuse de fromages à pizza (mélange emmental, mozzarella), oignon, lardon et rondelles de pomme de terre, un peu comme une savoyarde.

Pour 4 personnes :

Ingrédients :

  • 170g de farine
  • 10 cl d’eau
  • 25g de pesto rosso
  • 10g de levure fraiche
  1. Préparation de la pâte : délayez la levure dans l’eau puis ajoutez le jus de betterave et le pesto rosso.
  2. Ajoutez la farine et mélangez à l’aide d’une cuillère en bois. La pâte va être collante.
  3. Couvrez le saladier et laissez reposer 2h à température, voire toute une nuit au réfrigérateur.
  4. Etalage et garnissage de la pizza : sortez la  pâte 2h à l’avance pour qu’elle ait le temps de revenir à température ambiante.
  5. Versez la pâte sur un plan de travailler bien fariné. Vous pouvez aussi ajouter un peu de semoule fine à la farine pour un rendu comme les pizzas de chez Domino’s.
  6. Etalez grossièrement la pâte en l’étirant avec vos mains sur une feuille de papier sulfurisé. Veillez à laissez un bord un peu plus épais pour un rendu plus gourmand.
  7. Garnissez selon vos envies plutôt dans l’ordre : sauce < fromage < garniture.
  8. Cuisson : préchauffez votre four à 250°C avec la plaque à pâtisserie à l’intérieur du four.
  9. Quand le four est bien chaud, faites glisser la pizza avec son papier sulfurisé sur la plaque bien chaude.
  10. Laissez cuire 10 à 15 min.

Petite info complémentaire :

Si vous avez de la garniture un peu sensible, faites cuire la base sauce+ fromage pendant 8 à 10 min, sortez la pizza et couvrez la avec les ingrédients sensibles puis enfournez pour 2 à 5 min uniquement pour les réchauffer.

Panna cotta salée au pesto rosso et truite fumée

Le mois dernier, mon partenaire Signé Aquitaine m’a confié deux nouveaux produits à tester : du pesto rosso de chez Sud’n’Sol et de la truite fumée de chez Aqualande. J’ai longuement attendu avant de vous proposer une recette avec ces produits. J’ai arrêté mon choix sur une petite entrée légère : une panna cotta délicieusement parfumée au pesto rosso servie avec de la truite fumée, un pointe de tapenade et une tuile de parmesan pour le croquant !

De mon avis, la présentation en jette beaucoup, mais en terme de goût, je ne suis pas fan de la panna cota en version salée. Je trouve le côté crème un peu écoeurant sans la touche de sucré habituelle.

Pour 2 personnes :

Pour les panna cotta :

  • 20 cl de créme semi épaisse à 4%
  • 15g de pesto rosso Sud’N’Sol
  • 1,5 feuille de gélatine

Pour les tuiles :

  • 50g de parmesan

Pour le service :

  • 1 tranche de truite fumée
  • 1/2 cac de tapenade
  • 2 tiges de ciboulette
  1. Préparez les pana cota la veille ou le matin pour le soir : réhydratez la gélatine 15 min dans de l’eau froide et faites chauffer la crème jusqu’à ce qu’elle fume.
  2. Ajoutez le pesto rosso à la crème et mélangez bien. Ajoutez la gélatine essorée entre vos doigts et mélangez bien.
  3. Filtrez la préparation et versez la dans deux verrines.
  4. Préparez les tuiles de parmesan : Préchauffez le four à 200°C.
  5. Râpez le parmesan et répartissez le en deux tas circulaires sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.
  6. Enfournez pendant quelques minutes. Les tuiles doivent être légèrement colorées.
  7. A la sortie du four, décollez les tuiles à l’aide d’une spatule avec délicatesse et déposez-les sur un rouleau à pâtisserie ou une bouteille pour leur donner la forme d’un pringles.
  8. Service : découpez la truite en lanières et roulez les en rose.
  9. Déposez un peu de tapenade sur les panna cotta, puis une rose de truite par dessus.
  10. Ajoutez une tuile de parmesan et une tige de ciboulette.

Crédits photos : mon homme ! 

Tomates farcies apéritives au chèvre frais : chorizo-pesto rosso ou avocat-saumon fumé

Dans la série de mes recettes au chèvre frais pour honorer mon partenariat avec Jean d’Alos, voici une recette simplissime et ultra-rapide pour une entrée ,un buffet ou un apéro dinatoire ! Il s’agit de petites tomates cocktails farcies d’un mélange de :

  • chèvre frais, pesto rosso et morceaux de chorizo pour les tomates zebra vertes
  • chèvre frais, avocat et chutes de saumon fumé pour les tomates cocktail rouges

C’est très rafraîchissant et léger, en plus d’être agréablement parfumé. Les tomates cocktails rouges sont un peu plus grosses que les tomates cerises mais gardent une taille très modestes comparée au zebra verte qui peuvent atteindre la taille de tomates « normales ». Pour cette recette, privilégiez les tomates vertes les plus petites.

Pour 2-3 personnes :

Pour les vertes :

  • 3 tomates zebra vertes
  • 60g de fromage de chèvre frais
  • 10g de pesto rosso basque
  • 10g de chorizo (1 rondelle)

Pour les rouges :

  • 3 tomates cocktail rouges
  • 45g de fromage de chèvre frais
  • 25g d’avocat
  • 1 cac de jus de citron vert
  • 1/2 cac de coriandre en poudre
  • 1/4 cac de poivre 5 baies
  • 15g de chutes de saumon fumé
  1. Lavez bien les tomates, coupez leur chapeau et videz les de leur chair à l’aide d’une petite cuillère.
  2. Coupez le chorizo en petits dés et le saumon fumé en petits morceaux.
  3. Mélangez tous les ingrédients (sauf le chorizo et le saumon) de chaque tartinade entre eux de manière à former une mixture homogène.
  4. Incorporez avec délicatesse le chorizo et le saumon fumé à leur tartinade respectives.
  5. Garnissez les tomates avec ces préparations et remettez le chapeau par dessus.
  6. Réservez au frais jusqu’au moment du service.

Petite info complémentaire :

On ne garde pas le jus, ni la chair des tomates. Vous pouvez les conserver pour faire du taboulé.

Chou craquelin salé au pesto rosso et basilic

J’ai rencontré Alice du blog Les P’tits Biscuits lors du Shake Well Festival. Nous animions toutes les deux le stand Lesieur le vendredi après-midi. Elle avait préparé des cupcakes tomate-pesto. Comme j’ai clairement adoré sa recette (alors que j’ai tendance à trouver les cupcake bourratif, gras, écoeurant et étouffe-chrétien), j’ai voulu tenter une variante à base de chou pour un petit pique-nique à mon laboratoire…

Des petites bouchées au goût frais et j’irais même jusqu’à dire fruité ! De quoi faire le plein de soleil et de saveurs italiennes ! Des petits choux surmonté d’un craquelin tout vert au parmesan et au basilic, garni d’une ganache ultra crémeuse au fromage frais et pesto rosso ! Ils ont été très apprécié par mes collègues.

Je soumets cette recette au défi Garden-Party de Recette.de !

Pour 20 choux :

Pour la pâte à chou :

  • 66g de lait
  • 66g d’eau
  • 66g de farine
  • 50g de beurre demi-sel
  • 2 oeufs

Pour le craquelin :

  • 30g de parmesan
  • 30g de farine
  • 25g de beurre mou
  • 1 cas de basilic surgelé
  • 1 pointe de colorant vert

Pour la ganache :

  • 200g de fromage frais (St Morêt ou Philadelphia)
  • 80g de pesto rosso
  1. Préparez le craquelin : travaillez le beurre en pommade avec le basilic et le colorant, jusqu’à obtenir une pâte verte.
  2. Ajoutez la farine avec le parmesan râpé. Travaillez la pâte jusqu’à l’amalgamer et former une boule homogène.
  3. Etalez cette pâte entre 2 feuilles de papier sulfurisé sur une épaisseur de 2 à 3 mm max.
  4. Détaillez des cercles de 2 à 2,5 cm de Ø. Vous pouvez remettre la pâte en boule et la rétamer, jusqu’à l’épuiser complètement.
  5. Placez les cercles de craquelin au congélateur jusqu’à utilisation.
  6. Préchauffez votre four à 180°C.
  7. Préparez la pâte à choux : faites bouillir le lait avec le beurre et l’eau.
  8. Quand le mélange bout, ajoutez la farine d’un coup et fouettez énergiquement à la spatule en laissant la casserole sur le feu.
  9. Continuez de mélanger jusqu’à ce que la pâte se décolle des parois. Poursuivez la cuisson encore 2 ou 3 minutes pour bien faire sécher la pâte.
  10. Transvasez la pâte dans un saladier puis ajoutez les oeufs un à un en les incorporant totalement avant d’ajouter le suivant. La pâte doit devenir collante.
  11. Dressage : à l’aide d’une cuillère, déposez des tas de pâte de la taille d’une petite noix sur une feuille de papier sulfurisé en les espaçant de quelques centimètres.
  12. Appliquer un disque de craquelin sur le dessus de chaque tas, en appuyant doucement pour que la pâte déborde légèrement du diamètre du cercle de craquelin.
  13. Enfournez pour 20 min. Les choux doivent être bien gonflés et dorés.
  14. Laissez refroidir totalement les choux avant de les garnir.
  15. Garnissage : mélangez le pesto rosso au fromage frais (à l’aide d’une spatule ou d’un fouet).
  16. Coupez partiellement les choux à l’aide d’une paire de ciseaux pointus sous le craquelin mais sans le détacher complètement (comme une boîte de conserve).
  17. Déposez l’équivalent d’1/2 voire 3/4 de cac de ganache au centre du chou et rabattez le couvercle (ni vu ni connu).
  18. Réservez au frais en attendant le service.

Petite info complémentaire :

Autre solution pour garnir les choux : remplissez une poche à douille avec la ganache au pesto rosso. Percez un petit trou sur la sole du chou, glissez l’embout de la poche à douille dedans et pressez jusqu’à le remplir.

Pesto rosso basque

J’ai déjà une recette de pesto rosso sur blog malis celle-ci nécessite encore moins de mise en oeuvre. C’est comme un pesto classique (basilic-pignon-parmesan) sauf que l’on rajoute des tomates séchées en plus. J’avais besoin pour une future recette de pesto rosso, pas de conserves dans mes placards et surtout des restes dont je souhaitais me débarasser pour faire de la place dans mes placards!

J’ai donc improvisé une sorte de pesto rosso à base d’amandes (à la place des pignons de pin), de tomates séchées (qui s’étaient oxydées et sont devenues totalement noires) ainsi que de la sauce douce basque Sakari de la Maison Petricorena (gagné lors d’un concours organisé par Mamou&Co). J’avais réalisé une recette de pizza à effeuiller au thon avec cette sauce mais depuis je ne savais vraiment pas quoi en faire. Ce n’est absolument pas le type d’ingrédients que je consomme. Pour le coup, on peut dire que c’est de la très bonne qualité ! Elle s’est très bien conservée au réfrigérateur depuis tout ce temps… Pas une seule moisissure… Sa composition est très simple : de l’huile, un peu de vinaigre, du piment doux, de l’ail, du thym et du persil. Elle m’a permis de lier le reste de mes ingrédients et d’assaisonner parfaitement l’ensemble.

Vous pouvez l’utiliser sur des pizzas en remplacement de la sauce tomate ou dans des pâtes, voire en toast pour l’apéro ou en dip avec des tortillas. J’en avais utilisé pour garnir des boules de brioche.

Pour 1 pot de 180g :

Ingrédients :

  • 100g de sauce douce Sakari
  • 30g de parmesan râpé
  • 20g de tomates séchées
  • 15g de poudre d’amandes
  • 1 cac de basilic séché
  1. Coupez les tomates séchées en lanière.
  2. Placez tous les ingrédients dans le bol d’un hachoir ou d’un mixeur.
  3. Mixez longuement jusqu’à obtenir une pâte épaisse à l’aspect légèrement granuleux et très facilement tartinable.
  4. Stocker dans un pot hermétique au réfrigérateur.

Pull Apart Bread au pesto rosso (pain brioché fourré au pesto rosso)

[ratings]

Pour le pot de Noël de mon labo, j’ai choisi d’apporter quelque chose de salé, histoire de changer un peu. Je n’avais pas trop d’idées au départ mais en allant dans un pub irlandais en début de semaine, je suis tombée sur du garlic bread. De nombreuses personnes adorent ça (ce qui n’est pas mon cas, je trouve le goût de l’ail trop fort et surtout trop persistant en bouche). Mais ça a quand même fait son chemin dans mon esprit…

Il fallait que cette recette soit conviviale et facile à manger, alors j’ai pensé au Monkey Bread (des boules de brioches collées les unes aux autres que l’on détache une à une pour les déguster) et à sa version salée : le Pull Apart bread. J’ai fourré mes boules de pain brioché de pesto rosso, qui contient certes de l’ail mais en moins grande quantité que pour du garlic bread!

Comme j’avais préparé un peu de trop de pâte à brioche (j’ai rectifié les proportions dans cet article), j’ai aussi fait des escargots roulés au pesto!

Pour une dizaine de personnes :

Pour la brioche:

  • 250g de farine
  • 1cac de sel
  • 1 oeuf
  • 50g de beurre
  • 50mL de lait
  • 1/2 cube de levure de boulanger
  • 1 cas de miel

Pour le pesto rosso :

  1. Dans un verre, faites tiédir le lait avec la levure et le miel.
  2. Dans un grand saladier, mélangez la farine avec le sel, creusez un puits et versez-y l’oeuf battu avec le lait.
  3. Mélangez à la cuillère en bois jusqu’à obtenir une pâte grossière, puis ajoutez lui le beurre.
  4. Pétrissez une quinzaine de minutes jusqu’à obtenir une pâte souple et élastique.
  5. Laissez doublez de volume dans le saladier, dans un endroit chaud.

  6. Après ce premier temps de pousse, écrasez la pâte énergiquement pour en chasser l’air.
  7. Roulez la ensuite en boudin puis découpez des petits tronçons de pâte.
  8. Roulez les en boule et aplatissez-les.
  9. Déposez en leur centre un tout petit peu de garniture et repliez la pâte autour de cette farce, en lui donnant la forme d’une boule.
  10. Disposez chaque boule farcie en cercle, sans les coller, sur une feuille de papier sulfurisé. 
  11. Laissez gonfler encore une bonne heure dans un endroit chaud.

  12. Préchauffez votre four à 180°C.
  13. Dorez la couronne briochée avec du jaune d’oeuf (ou de d’huile d’olive), en enfournez la pour 20 à 25 min. 
  14. Dégustez tiède ou froid.

Petite info complémentaire :

Pour les fêtes de Noël imaginez une version de cette brioche avec un fourrage au foie gras, châtaignes et morilles… ou foie gras-chutney de mangue …