Esquimaux à la prune et chocolat blanc

De nouveau conviée par Marie de Not Parisienne et Christelle de la Cuisine Facile de Chris à participer au défi Régalade en cascade initié par Olivier du blog Sharing Cuisine et sa mascotte Monsieur Woody (la cuillère en bois moustachue). Il s’agit de lancer un défi à 5 amis blogueurs. La mission : réaliser une recette inédite autour d’un ingrédient et la publier le 1er samedi du mois à 11h sur leur blog. Cette fois-ci, je me suis creusée la tête pour trouver une recette autour de la prune

Pas vraiment motivée, je ne raffole pas des petits fruits (abricot, prune, kiwi…) qu’il faut ingurgiter en triple exemplaire avant de ne plus avoir faim au contraire d’une bonne pomme qui croque sous la dent! J’ai eu le déclic lorsque j’ai vu la frozen pie de Mathilda du blog Cuisine en Bandoulière. En dépit de son aspect très appétissant, j’ai été très déçue par cette recette, comme deux autres lecteurs qui ont laissé un commentaire (Nicolas et Marie). La glace au yaourt est trop glacée et pleine de cristaux tandis que le coulis fond effectivement beaucoup plus vite !

Tellement dépitée par cette recette, j’ai fait refondre tout le contenu de la tarte et je l’ai transformé en une vraie glace à la prune bien crémeuse en ajoutant de la crème liquide montée en chantilly et une généreuse quantité de sirop de cerise amarena.

Pour 0,75L de glace :

Pour la glace :

  • 20cl de crème liquide ENTIERE
  • 400 g de prunes rouges
  • 80g de lait concentré sucré
  • 40g de sirop de cerises amarena

Pour les esquimaux :

  • 200g de chocolat blanc
  • 4 cas de pralin en grains
  1. Préparez la glace : placez la crème liquide dans un récipient à bords hauts 15 min au congélateur.
  2. Dénoyautez les prunes et mixez les pour obtenir une purée. Mélangez le lait concentré sucré au sirop de cerise puis ajoutez le coulis de prunes.
  3. Montez la crème en chantilly bien ferme.
  4. Incorporez délicatement le lait concentré aromatisé à la chantilly à l’aide d’une spatule.
  5. Versez dans des moules à esquimaux et laissez prendre au moins 3h au congélateur.
  6. Enrobage : faites fondre le chocolat au bain-marie. Transvaser le dans un récipient long et étroit.
  7. Préparez une coupelle avec le pralin et une feuille de papier sulfurisé pour déposer les esquimaux.
  8. Démoulez les esquimaux un à un. Laissez les autres au congélateur le temps de vous occuper du précédent.
  9. Plongez un premier esquimaux rapidement et en entier dans le chocolat fondu.
  10. Laissez le tête en bas pour que le chocolat puisse s’égoutter et en même temps parsemez d’éclats de pralin sur toute sa surface.
  11. Le chocolat doit figer assez rapidement. Déposez le ensuite à plat sur le papier sulfurisé.
  12. Enchaînez avec les autres esquimaux et placez les immédiatement au congélateur jusqu’au moment de leur dégustation.

Petite info complémentaire :

Pour les esquimaux : cela fait un peu trop de glace mais je ne doute pas que vous mangerez ce qui reste avec plaisir ! Et cela fait aussi beaucoup de chocolat blanc pour recouvrir 4 malheureux mini esquimaux. Mais c’est ce qu’il faut pour avoir de quoi plonger rapidement les esquimaux dedans et avoir un bel enrobage. Mais ne vous inquiétez pas, j’ai une recette derrière pour vous permettre de recycler le chocolat fondu !

Pour la tarte glacée : si vous êtes quand même tentés… Partez sur 200g de spéculoos à réduire en poudre fine avant de leur ajouter 50g de beurre. Tassez cette pâte dans un moule de 18cm de Ø et placez au congélateur pour figer la croûte avant de versez la glace liquide par dessus. Laissez revenir 15 à 20 min à température ambiante avant de la servir.

Pour la glace à la prune : dans ma version de rattrapage original, elle se composait de 400g de prunes rouges et jaunes confondues, 120g de petits suisses, 250g de fromage blanc, 60g de miel et 1 sachet de sucre vanillé. Auxquels j’ai rajouté 20cl de crème liquide montée en chantilly et 50g de sirop de cerise amarena (à la louche, j’ai mis 5 cas de sirop).
Mais pour un résultat optimal, je vous suggère la valeur sûre de la glace au lait concentré sucré !

Esquimaux myrtille-violette

Je suis devenue une adepte des glaces au lait concentré sucré sans sorbetière (avec au moins 7 recettes à mon actif). D’habitude, je fais dans les glaces bien indécentes et régressives avec du chocolat ou du caramel mais cette fois-ci, j’ai voulu partir dans le fruité. J’ai préparé une glace à la myrtille que j’ai moulé dans des empreintes à mini-Magnum pour pouvoir les enrober de chocolat noir et incruster la coque d’éclats de fleurs de violette.

Je ne suis pas fan de l’arôme de violette, mais je dois dire qu’il s’est marié à merveille avec le chocolat et la myrtille !

Pour 4 mini-esquimaux :

Pour la glace myrtille :

  • 100g de crème liquide ENTIERE
  • 50g de coulis de myrtilles (la moitié de la recette environ)
  • 30g de lait concentré sucré

Pour l’enrobage :

  • 200g de chocolat noir
  • 4 cac d’éclats de violettes cristallisées
  1. Préparez la glace : laissez la crème refroidir totalement puis placez la dans un bol à bords hauts au congélateur pour 15 min.
  2. Mélangez le coulis au lait concentré sucré.
  3. Montez la crème en chantilly.
  4. Incorporez délicatement le lait concentré aromatisé à la chantilly.
  5. Versez dans des empreintes à mini esquimaux et enfoncez le baton dedans.
  6. Laissez prendre au moins 3 h au congélateur.
  7. Enrobage : faites fondre le chocolat au bain-marie. Transvaser le dans un récipient long et étroit.
  8. Préparez une coupelle avec les éclats de violettes et une feuille de papier sulfurisé pour déposer les esquimaux.
  9. Démoulez les esquimaux un à un. Laissez les autres au congélateur le temps de vous occuper du précédent.
  10. Plongez un premier esquimaux rapidement et en entier dans le chocolat fondu.
  11. Laissez le tête en bas pour que le chocolat puisse s’égoutter et en même temps parsemez d’éclats de violettes sur toute sa surface.
  12. Le chocolat doit figer assez rapidement. Déposez le ensuite à plat sur le papier sulfurisé.
  13. Enchaînez avec les autres esquimaux et placez les immédiatement au congélateur jusqu’au moment de leur dégustation.

Petite info complémentaire :

Il faut vraiment que la glace soit bien froide pour que le chocolat fige vite. De même il ne faut pas s’éterniser dans le chocolat fondu lorsqu’on y plonge la glace. Sinon elle fond et l’enrobage se fait mal. Il est aussi préférable de mettre les esquimaux directement au congélateur après les avoir enrobés.

Enfin, pas besoin de les sortir à l’avance pour les déguster, la glace à la myrtille est très crémeuse et fondante.

La quantité de chocolat noir est très large mais c’est pour avoir un « bain » de chocolat suffisant pour tremper nos esquimaux. Vous pourrez recycler le reste de chocolat fondu dans un gâteau au chocolat

Il m’est resté une lichette de glace à la myrtille (l’équivalent d’une boule, celle sur les photos). C’est bien pour avoir une idée en avant première du résultat final !