Panna cotta fleur d’oranger et abricot [IG bas]

Une recette d’autant plus légère qu’elle est faite avec de la crème semi épaisse à 4% de matière grasse. Vous devez vous dire que le crémeux en pâti, mais en fait pas du tout ! Et comme je l’ai sucré au miel d’acacia, elle se transforme en recette IG bas, parfaite pour un dessert léger mais toujours très gourmand. Le fleur d’oranger est vraiment très délicate. Cela fini vraiment un repas tout en douceur.

J’ai mis 2,5 feuilles de gélatine (au lieu de 3, dans la recette originale de la Ligne Gourmande), mais je pense qu’on pourrait tenter de baisser jusqu’à 2 feuilles.

Impossible de trouver du coulis d’abricot (même pas au rayon surgelé ! le coulis de mangue a fait un putsch et pris possession de la place). Mais hors de question de me laisser démonter. Petite tour au rayon jus de fruit, pour choper du nectar d’abricot. C’est assez épais et cela remplace très bien le coulis.

Pour 4 petites pana cotta :

Ingrédients :

  • 300g de crème liquide semi épaisse (de la 4% fonctionne très bien)
  • 2,5 feuille de gélatine
  • 25g de miel d’acacia
  • 1 cas d’eau de fleur d’oranger
  • coulis d’abricot
  1. Réhydratez la gélatine dans de l’eau froide pendant 10 min.
  2. Faites chauffer la crème (pas besoin de la porter à ébullition).
  3. Hord du feu ajoutez lui la gélatine essorée entre vos doigts, la fleur d’oranger et le miel.
  4. Remuez délicatement pour éviter de former trop de bulles et versez dans 4 petites verrines.
  5. Laissez prendre 2h au réfrigérateur.
  6. Ajoutez le coulis d’abricot au moment du service.

Verrine glacée fromage et framboise

Un dessert simple et rapide à préparer si on a déjà de la glace en réserve. Ici, l’originalité réside dans le parfum de la glace : du palet bourguignon associé à la saveur acidulée de la framboise. Le palet breton apporte un croquant très agréable à l’ensemble.

Je n’ai pas réussi à remettre la main sur mes verrines, donc j’ai dressé à l’assiette. Toutefois j’aurais préféré les verrines pour que les ingrédients soient plus les « uns avec les autres ». Après c’est à vous de voir pour la présentation !

C’est ma participation au Défi Culinaire #17, mis en place par Florine du blog Cook by Flo et organisé ce mois-ci par Céline d’Une Abeille en Cuisine. Elle a choisi le thème des desserts glacés pour tenter de contrer l’humidité ambiante.

Pour 2 personnes :

Ingrédients :

  • 2 palets bretons 
  • 2 boules de glace au palet bourguignon (l’intégralité des proportions de la recette)
  • 10cl de crème liquide ENTIERE
  • 80 à 100g de coulis de framboise
  • une dizaine de framboises fraiches
  • pralin
  1. Placez la crème liquide 10 min au congélateur dans un récipient à bords hauts.
  2. Montez la ensuite en crème fouettée bien ferme.
  3. Brisez les palets bretons dans le fond de deux verrines.
  4. Répartissez quelques framboises par dessus.
  5. Déposez 1 boule de glace par verrine et recouvrez la de chantilly.
  6. Parsemez de pralin et servez aussitôt.

Petite info complémentaire :

J’ai préféré ne pas sucrer la chantilly (et donc faire une crème fouettée) pour laisser la part belle à l’acidité de la framboise, la douceur de la glace et le sucré du palet breton.

Freakshake banane-myrtille

La dernière tendance complètement indécente venue d’Australie ? Un Mason Jar XXL qui peine à contenir son topping gourmand et démesuré et qui finit par déborder, tel un volcan, en une coulée ultra appétissante. Une orgie calorique à base d’un volume de milkshake qui viendrait à bout de la soif d’un dromadaire, d’une montagne de chantilly encore plus haute que l’Everest, de coulis divers et variés, parfois de crème pâtissière, mais aussi de toutes les sucreries et gâteaux que vous évitez soigneusement du regard, de peur de grossir rien qu’en posant les yeux dessus ! Rien n’est trop léger : brownie, gaufre, cookie, donut… Bref, tout ce que votre extravagante imagination est capable de poser en équilibre précaire sur le haut d’un pichet est le bienvenu. Plus le rendu sera gras, sucré et brouillon, mieux ce sera !  C’est comme tomber sur la hotte du Père Noël avant qu’il parte faire sa tournée ! C’est la Corne d’Abondance brandie fièrement par l’Obésité, le Diabète et le Cholestérol réunis en un trio ravageur ! Si vous souhaitez vous faire encore plus de mal, jetez un oeil à ce diaporama du magazine Elle. ..

Je vous propose une version un poil moins outrancière à base de fruits : de la myrtille et de la banane avec une lichette de citron. Ceci servi avec de la chantilly, du coulis de chocolat blanc et de myrtilles et une gaufre liégeoise. C’est frais, fruité, parfait pour préparer la saison des maillots de bains ! Comme les proportions sont relativement colossales, je vous conseille de le partager à deux. En plus ce sera très romantique !

Pour 2 personnes :

Pour le milkshake :

  • 1 banane (80g environ)
  • 1 cas de lemon curd
  • 50g de myrtilles fraîches
  • 150g de lait ribot
  • 100g de glace à la vanille

Pour le coulis :

Pour le topping :

  • 1 gaufre liégeoise
  • 1/2 banane
  • chantilly en bombe
  • quelques myrtilles fraiches
  1. Coupez la banane pour le milkshake en rondelles et congelez là.
  2. Coupez la gaufre en rangée ou en triangle et la banane en deux dans le sens de la longueur. Réservez.
  3. Préparez le coulis : faites fondre le chocolat blanc avec le coulis de myrtilles. Mélangez bien.
  4. Préparez le milkshake : mixez tous les ingrédients ensemble (banane congelée, myrtilles, lait ribot, lemon curd et glace vanille)
  5. Dressage : versez dans un grand mug (ou Mason Jar).
  6. Bombez bien de chantilly. Plantez les morceaux de banane et de gaufres un peu au hasard. Répartissez quelques myrtilles par dessus.
  7. Nappez avec le coulis de chocolat blanc à la myrtille et plantez 2 pailles pour déguster immédiatement !

Petite info complémentaire :

Je préfère le lait ribot pour les milkshake car étant bien épais, il apporte une texture vraiment douce et épaisse. Pour une couleur violette plus intense du milkshake, mettez plus de myrtilles fraîches ou ajoutez 1 ou 2 cas de coulis de myrtille de chez Sophie’s Store. Sinon j’ai également une bonne recette de coulis de myrtille maison.

Le lemon curd et facultatif, mais il donne une touche d’acidulité (oui, oui) vraiment topissime avec la myrtille et la banane.

J’ai mélangé le coulis de myrtille à du chocolat blanc pour qu’il soit plus épais et nappant.

Pâte de fruits à la myrtille

Les pâtes de fruits me rappellent un séjour en Auvergne que j’avais fait avec mes parents. J’étais au club enfant de notre centre de vacances l’après-midi et on avait le droit à des pâtes de fruits en forme de financier en guise de goûter. Je trouve ça beaucoup trop sucré à mon goût mais c’est plutôt sympa à inclure dans des paniers gourmands ou pour conserver des fruits en mauvaise passe autrement qu’en confitures.

J’ai adapté la recette de Pure Gourmandise en partant directement de sirop de myrtilles du Maine trouvé chez Sophie’s Store. C’est une recette vraiment inratable et qui nécessite le minimum d’ingrédients et de mise en oeuvre. Le vitpris est une invention de la marque Alsa pour faciliter la prise des confitures.

Pour 6 grandes :

Ingrédients :

  1. Dans une casserole, mélangez le coulis avec le vitpris et portez à petite ébullition.
  2. Après 3-4 minutes d’ébullition (le mélange a du s’épaissir légèrement) versez le dans des empreintes à financier en silicone.
  3. Laissez refroidir et sécher au moins 3h à l’air libre.
  4. Démoulez avec délicatesse et roulez les pâtes de fruits dans le sucre en poudre.

Petite info complémentaire :

Vous pouvez également mouler les pâtes de fruits dans des empreintes à demi-sphère. Ce sera plus pratique pour l’utilisation que je compte vous proposer.

Brownie à la framboise

Un brownie absolument divin! Le mariage framboise/chocolat, c’est quelque chose de tellement fou ! J’avais des framboises congelées, alors je me suis préparé mon coulis de framboises moi même, mais vous pouvez gagner du temps en utilisant directement un coulis tout prêt.

J’ai aussi voulu tenter de rajouter des pépites de honeycomb (pépites Nid d’Abeilles). J’ai trouvé ça au Sainsburry en faisant les courses avec mon chéri. En cherchant un peu, il pourrait s’agir en réalité de pépites de caramel alvéolé (fait avec du bicarbonate de soude). Vous trouverez plus d’infos en recherchant cinder toffee. Déception, toutes les pépites ont disparu à la cuisson, ne laissant que des cratères dans la croûte de mon brownie ! Dommage car c’est très croquant et je m’étais dit que ça pourrait être sympa de garder ce côté croustillant et croquant en plus de l’extraordinaire fondant de ce  brownie!

Pour 9 parts

Pour le brownie :

  • 200g de chocolat noir
  • 120g de beurre
  • 110g de sucre
  • 3 oeufs
  • 50g de farine
  • 1 cac d’arôme de vanille

Pour les marbrures framboises :

  • 200g de framboises
  • 2 cas de sucre
  • 1 cas de jus de citron
  • une quinzaine de framboises entières pour mettre dans la pâte
  1. Préchauffez votre four à 180°C.
  2. Préparez le coulis de framboises : dans une casserole, faites cuire les framboises avec le sucre et le jus de citron.
  3. Quand les framboises s’écrasent facilement, passez l’ensemble au mixeur puis à la passoire pour retirer les grains.
  4. Laissez refroidir ce coulis.
  5. Préparez le brownie : faites fondre le chocolat avec le beurre.
  6. Dans un saladier, mélangez les oeufs avec le sucre et la vanille, puis ajouter le chocolat fondu.
  7. Enfin ajoutez la farine et mélangez jusqu’à avoir une pâte lisse.
  8. Versez dans un moule carré de 20cm.
  9. Déposez des tas de  coulis à intervalles réguliers sur la pâte à brownie. Puis mélangez aléatoirement les 2 pâtes pour former des marbrures à l’aide d’un manche de couvert ou d’une baguette.
    [slideshow_deploy id=’5350′]
  10. Déposez les framboises entières à la surface du gâteau.
  11. Enfournez 20 min. Le brownie doit être mou et fondant, ne le cuisez pas trop longtemps !
  12. Laissez refroidir complètement avant de découper en carrés.

Coulis de myrtilles

Réaliser un coulis est un bon moyen pour transformer des fruits qui sont en train de se perdre. Cela se congèle très bien en portions dans des bacs ou des sachets à glaçons. Par ailleurs, c’est beaucoup plus rapide à faire que de la confiture en étant en prime beaucoup moins sucré. C’est idéal pour étaler sur des crêpes ou des pancakes, pour nappez une glace aux fruits rouges ou pour relever des yaourts, des cheesecakes etc…

Pour aujourd’hui je vous propose un coulis de myrtilles. Les myrtilles surgelées sont certes plus petites et moins présentables que les myrtilles fraîches mais elles ont l’avantage d’être  beaucoup moins chères, disponibles en toute saison et tout aussi savoureuses.

Pour ±10 cl de coulis :

Ingrédients :

  • 120g de myrtilles surgelées (ou fraîches)
  • 3 cas d’eau
  • 1 cas de miel ou 3 cas de cassonade
  • 1 cac d’arôme de vanille
  • 1 pointe de couteau de cannelle (facultatif)
  1. Dans une casserole, faites chauffer à couvert les myrtilles avec l’eau.
  2. Vous devriez obtenir un jus qui bouillonne. Laissez frémir 5-10 min.
  3. Mixez longuement la préparation avec une girafe (un mixeur plongeant) puis filtrez la à l’aide d’une passoire pour enlever les grains.
  4. Goûtez le coulis et ajoutez le miel ou la cassonade à votre convenance.
  5. Ajoutez enfin la vanille et la cannelle puis laissez refroidir totalement avant de servir.

Petite info complémentaire :

Le coulis va légèrement épaissir et se solidifier en refroidissant. Si vous le trouvez trop épais une fois refroidit, allongez le avec un peu d’eau.

Question arôme : la cannelle rend très bien avec la myrtille, n’hésitez pas à tester mais n’en mettez qu’une petite pincée. De même si vous préférer l’aromatiser avec de l’amande amère. C’est délicieux avec il faut avoir la main légère !
Si vous préférez utiliser une gousse de vanille : fendez la en deux dans le sens de la longueur, grattez l’intérieur à l’aide d’un couteau pointu pour en retirer les graines et mettez les dès le début avec les myrtilles et l’eau.
Le miel apporte un goût en plus. Pour avoir une saveur la plus neutre possible, je vous suggère plutôt l’acacia qui est très doux. Sinon, optez plutôt pour de la cassonade.

Muffin ultra moelleux chocolat-noisette

Encore un muffin au chocolat ? NON ! C’est beaucoup plus que ça ! C’est LE muffin au chocolat qui est extra moelleux ! Encore plus que le pain de mie Harry’s ! Il suffit de regarder sa mie ultra alvéolée. Accompagnez-le avec un coulis au nutella, du pralin et une touffe de chantilly et vous allez faire apparaître des étoiles dans les yeux des enfants, rendre jalouse toutes vos amies ou encore ensorceler le coeur d’un homme !

En plus pas de culpabilité ! Il n’y a pas de matière grasse dedans! Pour les réaliser, j’ai utilisé le cacao à la noisette de mon partenaire Quai Sud! C’est une vraie tuerie ! Contrairement à la plupart des cacaos aromatisés, celui-ci contient réellement de la poudre de noisettes en plus de l’arôme ! On sent littéralement à différence à l’ouverture du sachet.

Enfin, argument ultime : aucune chance de rater la cuisson ! Si vous sortez les muffins trop tôt du four, ils ressembleront trait pour trait à un mi-cuit. Si votre four était trop chaud : encore un mi-cuit! C’est la recette inratable !

Ils ont testé :

C’est pas d’la tarte 

Chrystel d’Entre Rire et Cuisine

Imprimer

Muffin ultra moelleux chocolat-noisette

Des muffins ultra alévolées et moelleux comme des nuages ! le tout sans matière grasse !
Type de plat chocolat, Muffin
Cuisine Chocolat Addict, Etats-Unis, sans beurre
Temps de préparation 10 minutes
Temps de cuisson 20 minutes
Temps total 30 minutes
Portions 4 muffins

Ingrédients

Pour les muffins

  • 100 g farine
  • 20 g cacao en poudre à la noisette (Quai Sud, Monbana ...)
  • 50 g cassonade
  • 100 mL lait
  • 1 oeuf
  • 1/2 cac levure chimique
  • 1/2 cac bicarbonate
  • 1 cas huile facultatif

Pour la sauce chocolat-noisette

  • 10 g chocolat
  • 1 cas nutella
  • 1 cas crème liquide

Instructions

Préparation des muffins

  • Préchauffez votre à 150°C (si chaleur tournante) ou 170°C pour un four classique.
  • Mélangez les ingrédients secs d'un côté et les liquides de l'autre.
  • Amalgamez grossièrement les deux ensemble.
  • Versez la pâte dans des moules à muffins (à ras bord comme d'habitude). Enfournez pour 20 min.

Préparation de la sauce chocolat-noisette

  • Faites fondre le chocolat haché avec la crème et le nutella à feu doux. Mélangez à la spatule jusqu'à ce que ce soit lisse.
  • Nappez vos muffins avec.