Lasagnes poulet-épinard et béchamel forestière

Toute contente du succès de mes lasagnes au chèvre et à la courge butternut, j’ai voulu me relancer dans une nouvelle recette bien consistante pour bien se réchauffer et lutter face aux frimas de l’hiver.

Ayant du poulet rôti sous la main, j’ai épluché la carcasse pour récupérer toutes les petites miettes de viande qui ne sont pas présentables mais particulièrement délicieuses (étant donné que ce elles qui sont les plus proche de la farce). Pour compléter, j’ai confit des aiguillettes de canard (oui, je suis un peu accro). Pour se donner bonne conscience, j’ai ajouté une belle dose d’épinards frais (j’adore ça <3 ). Et enfin, pour faire passer la pilule des épinards, j’ai agrémenté l’ensemble d’une délicieuse béchamel au champignons.

Point fort de ces lasagnes, elles sont assez peu riches en matières grasses. En dehors de la couche de gratin sur le dessus et du confit de canard, on n’ajoute rien de superflu ! Cette recette vous permettra aussi d’écouler les restes de dinde et de chapon de Noël !

Cette recette est nettement moins fastidieuse à préparer que la précédente. Sauf si comme moi, vous avez la corvée d’épluchage/rinçage/cuisson des épinards et le confisage des aiguillettes à faire. Mais si vous prenez des épinards surgelés (dont je trouve la qualité nettement plus intéressante que ceux en conserve) et uniquement du poule rôti déjà cuit ou du confit en boite, cette recette devient quasiment express ! Je vais d’ailleurs partir du principe que vous êtes moins fou que moi et que vous prenez des ingrédients déjà prêts.

Pour une fois, je vous ai pris en photos toutes les étapes du dressage des lasagnes ! N’ayez pas peur de la grande quantité de béchamel. Comme on en met à chaque couche, on finit par tout utiliser !

Imprimer

Lasagnes poulet-épinard et béchamel forestière

Des lasagnes légèrement gratinée à base d'effiloché de poulet rôti, d'épinard frais et d'une béchamel aux champignons.
Type de plat Gratin, Pâtes & Lasagnes, Plat principal
Cuisine Italie
Temps de préparation 20 minutes
Temps de cuisson 20 minutes
Temps total 40 minutes
Portions 4 peronnes

Ingrédients

Pour la garniture

  • 50-60 g poulet rôti
  • 50-60 g confit de canard
  • 150-175 g épinard cuits et surgelés

Pour la béchamel

  • 50 cl lait
  • 25 g maïzena
  • 5 g champignon séché
  • 1 cas fond de veau
  • 3/4 cac thym séché
  • 1/2 cac ail semoule

Pour le dressage

  • 12 feuilles lasagnes
  • 20 g gruyère râpé

Instructions

  • Préchauffez votre four à 180°C.
  • Effilochez le poulet rôti et le confit de canard à l'aide de fourchette. Mélangez ces deux effilochés et décongelez les épinards en branche en les passant quelques minutes au microonde.

Préparez la béchamel

  • Portez la moitié du lait à ébullition avec les champignons séchés, l'ail et le thym. Laissez frémir 10 min à petit feu.
  • Délayez la maïzena dans l'autre moitié du lait avec le fond de veau et ajoutez ce mélange au lait chaud. Laissez épaissir 5 min.
  • Retirez du feu et mixez pour hacher les champignons et avoir un mélange homogène. La béchamel être encore fluide mais ne pas être prise comme une créme pâtissière. Au besoin vous pouvez ajuster la texture en rajoutant un peu de lait.

Préparez les feuilles de lasagnes

  • Portez un grand volume d’eau à ébullition dans un récipient assez large pour y plonger vos feuilles (une grande poêle ou un wok par exemple). Plongez chaque feuille 3 à 5 min dans l’eau bouillante. On cherche juste à les précuire un peu. Elles doivent être légèrement souple mais encore bien ferme.

Dressage et cuisson

  • Déposez un peu de béchamel dans le fond d’un plat à four de 20 x 20 cm. Par dessus, déposez 4 feuilles de lasagnes disposées en carré en se chevauchant et recouvrez les d'un peu de béchamel.
  • Répartissez l'effiloché de poulet de canard sur la béchamel puis ajoutez une couche de béchamel et d'un carré de 4 feuilles de lasagnes. Recouvrez les pâtes d'un peu de béchamel.
  • Répartissez les épinards en branches sur la béchamel puis ajoutez une couche de béchamel et d'un carré de 4 feuilles de lasagnes. Recouvrez les pâtes d'un peu de béchamel et d'une couche de fromage râpé.
  • Enfournez pour 20 à 30 min. Le dessus doit être bien gratiné.

Lasagnes de butternut au chèvre et confit de canard

Après avoir savouré les lasagnes de butternut au chèvre de la Jeune Garde, j’ai eu envie de les reproduire à domicile. Mais comme il nous restait des aiguillettes de canard en perdition et j’ai aussitôt entrepris de les confire au four pour les incorporer à ces délicieuses lasagnes automnales !

Il faut bien le reconnaitre, c’est plutôt long à préparer entre le confit, la purée de butternut et la béchamel au chèvre. Mais le résultat est à tomber par terre ! C’est un plat bien chaud et riche qui devraient ravir les grands aussi bien que les petits.

Je propose cette recette à Cuisinons de Saison organisé par Claudine. Je pense qu’à choisir, j’aurais plutôt opté pour une purée de potimarron. Je préfère sans hésitation son petit goût de noisette légèrement sucré.

Pour 4 personnes :

Pour la béchamel :

  • 50cl de lait
  • 35g de farine
  • 100g de fromage de chèvre
  • 1/3 cac de muscade râpée
  • 1/3 cac de poivre 5 baies

Pour le confit :

  • 200 à 250g d’aiguillettes de canard
  • 150g de graisse de canard
  • 1/2 cac de gros sel
  • 1/4 cac d’herbes de provence

Pour le reste :

  • 12 feuilles de lasagnes
  • 300g de purée de butternut
  • 5 cm de romarin
  • 25g de fromage râpé (pour gratiner)
  1. Préchauffez votre four à 160°C.
  2. Préparez le confit de canard : déposez les aiguillettes de canard dans un plat à four assez étroit (un moule à cake peut faire l’affaire). Recouvrez de graisse de canard fondue et saupoudrez avec le gros sel et les herbes de provence. Les aiguillettes doivent plonger totalement.
  3. Couvrez le plat et enfournez pour 1h30. Les aiguillettes doivent être tendres et s’effilocher sans difficulté.
  4. Sortez les aiguillettes de la graisse et effilochez les à l’aide de fourchettes.
  5. Préparez la purée de butternut : pelez la butternut, coupez la en dés et faites les cuire dans de l’eau bouillante avec la branche de romarin  jusqu’à ce qu’ils soient tendres.
  6. Egouttez les morceaux de butternut et écrasez les à la fourchette pour former une purée.
  7. Préparez la béchamel : délayez la farine dans le lait, ajoutez la noix de muscade et le poivre.
  8. Portez à ébullition pour faire épaissir. Ajoutez les rondelles de chèvre et mélangez jusqu’à ce qu’elles soient fondues (il va rester les croûtes).
  9. Mixez pour lisser la préparation.
  10. Préparez les feuilles de lasagnes : portez un grand volume d’eau à ébullition dans un récipient assez large pour y plonger vos feuilles (une grande poêle par exemple).
  11. Plongez chaque feuille 3 à 5 min dans l’eau bouillante. On cherche juste à les précuite un peu. Elles doivent être légèrement souple mais encore croquantes.
  12. Dressage : préchauffez le four à 180°C.
  13. Mélangez 300g de purée de butternut avec 100g de béchamel et les aiguillettes de canard effilochées.
  14. Déposez un peu de béchamel dans le fond d’un plat à four de 20 x 20 cm, déposez 4 feuilles de lasagnes disposées en carré en se chevauchant, un peu de béchamel puis la moitié de la purée de butternut au canard.
  15. Recouvrez avec 4 feuilles de lasagnes entrecroisées, puis un peu de béchamel et la moitié restante de purée de butternut au canard.
  16. Déposez les 4 feuilles de lasagnes restantes un peu de béchamel et une petite poignée de fromage râpé.
  17. Enfournez pour 20 à 30 min. Le dessus doit être bien gratiné.

Crédits photos : mon chéri (mine de rien, je suis en train de lui constituer un portfolio ^^)

Gyoza au confit de canard (raviolis grillés)

Voilà ce qu’il se passe lorsque je fusionne mes envies de recettes asiatiques avec les restes de mon frigo (du burger montagnard à l’abondance)! Des gyoza, ces adorables raviolis frits et cuit à la vapeur. Traditionnellement, la farce est au porc mais au final, cela passe avec à peu près n’importe quoi ! D’ailleurs, si vous vivez sur Bordeaux, je vous conseille de faire un tour à la Gyoza Factory. Pas facile de tomber sur les horaires d’ouverture mais les raviolis y sont bons avec des farces variées et très intéressantes!

Pour cette recette, j’ai choisi de les garnir avec du confit de canard effiloché, des pois gourmands et des champignons. J’ai enrobé le tout d’une sauce soja parfumée de vin jaune, de 4 épices et de gingembre. C’est très agréablement sucré-salé.

C’est un peu long à préparer, donc je vous conseille d’en préparer en grande quantité et les congeler. Il ne vous restera ainsi que la cuisson à faire au dernier moment. Et comme celle-ci est très rapide, vous allez pouvoir vous régaler très vite ! Le nombre de raviolis est donné à titre indicatif. Cela dépend de la taille que vous leur donnez. Ca convient pour 2, voire éventuellement 3 personnes, s’il y a un accompagnement.

Pour 22 raviolis :

Pour la pâte :

  • 100g de farine T55
  • 50g d’eau

Pour la cuisson :

  • 1 cac d’huile neutre
  • ± 5 cl d’eau

Pour la farce :

  • 60g de confit de canard
  • 50g de pois gourmands
  • 5 champignons séchés
  • 40g d’oignon
  • 3g de gingembre frais
  • 5 cl d’eau bouillante
  • 1/4 cac d’ail semoule
  • 1 cac de sauce soja sucrée
  • 1 cac de sauce nem
  • 1 ças de vin jaune chinois
  • 1/2 cac d’huile de sésame
  • 1/2 cac de maïzena
  • 1/8 cac de 4 épices
  • 1/8 de cube de bouillon
  1. Préparez la pâte : mélangez la farine à l’eau
  2. Filmez la pâte et laissez la reposer au moins 30 min.
  3. Préparez la farce : émincez l’oignon et le gingembre finement, coupez les pois gourmands en petites lamelles, effilochez le confit de canard.
  4. Laissez tremper les champignons séchés 10 min dans les 5cl d’eau bouillante. Egouttez les en conservant le jus puis émincez les finement.
  5. Dissolvez le cube de bouillon dans le jus de trempage des champignons. Ajoutez les autres liquides (vin jaune et sauces nem et soja) et la maïzena.
  6. Dans une poêle, faites revenir à feu moyen l’oignon avec l’ail et le gingembre dans l’huile.
  7. Après 2-3 min de cuisson, ajoutez le confit de canard, les pois gourmand et les champignons.
  8. Poursuivez al cuisson 5 min puis mouillez avec la sauce. Laissez épaissir.
  9. Quand la sauce enrobe bien la poêlée, stoppez la cuisson et réservez.
  10. Façonnage des raviolis : sur un plan de travail bien fariné, étalez la pâte très finement. Elle doit faire à peine 2 mm d’épaisseur. Vous pouvez utiliser un laminoir à pâte.
  11. Découpez des cercles de 7 à 8 cm pour des raviolis de la taille de ceux sur les photos. Farinez les pour éviter qu’ils ne collent entre eux ou à la surface. Vous pouvez reformer une boule de pâte avec les chutes et l’étaler à nouveau.
  12. Déposez une petite quantité de farce au centre d’un disque.
  13. Ramenez les bords l’un vers l’autre puis soudez les en demi-lune formant des vaguelettes.
  14. Continuez jusqu’à épuisement des disques de pâtes et de la farce.
  15. Cuisson : faites chauffer l’huile à feu moyen dans une poêle pour y faire dorer les raviolis 1 à 2 min.
  16. Versez l’eau et couvrez avec un couvercle. Poursuivez la cuisson pendant 5 min environ jusqu’à ce que l’eau se soit entièrement évaporée.
  17. Servez les raviolis bien chauds.

Petite info complémentaire :

Ces raviolis faisaient partie d’un petit repas dînatoire entre copines avec au menu :

 

Quesadillas guacamole au roquefort et confit de canard

Envie d’un repas rapide et sans prise de tête mais sans rogner sur la qualité et la gourmandise ? Les quesadillas sont faits pour vous ! Il s’agit simplement de tortillas que l’on garni (en général) d’une farce avec beaucoup de fromage avant de les plier en deux et de les toaster. C’est vraiment le même principe que les fajitas, juste la mise en forme finale qui change.

Ma garniture est loin d’être très classique. C’était surtout un bon prétexte pour écouler les restes (du confit de canard et un avocat en mauvaise passe) ! J’ai mitonné un petit guacamole en rajoutant du Bleu des Causses, fourni par Jean d’Alos, et des morceaux de tomates, quelques épices pour l’assaisonnement et des noix pour le croustillant. Un passage à la presse et le tour était joué ! Bien évidemment j’ai rajouté de l’emmental râpé pour avoir encore plus de fondant et que ce soit encore plus indécent mais ce n’était absolument pas une obligation !

Pour 2 personnes :

Pour les quesadillas :

  • 2 tortillas de blé ou de maïs
  • de confit de canard
  • le guacamole ci-contre
  • 6 tomates cerises allongées
  • 6 cerneaux de noix
  • 40g d’emmental râpé

Pour le guacamole :

  • 1 avocat (environ 120g)
  • 60g de bleu des Causses
  • 1 cas de jus de citron
  • 1/2 cac d’échalote semoule
  • 1/2 cac de paprika fumé *
  • 1/4 cac de coriandre en poudre
  • 1/4 cac de Piment d’Espelette
  • 1/8 cac d’épices Pain d’épices
  1. Préchauffez votre appareil à panini ou votre poêle.
  2. Préparez le guacamole : écrasez l’avocat à la fourchette avec les autres ingrédients jusqu’à obtenir une pâte relativement homogène.
  3. Coupez les tomates en petits dés et ajoutez les au guacamole.
  4. Garnissage : tartinez la moitié des galettes de guacamole.
  5. Répartissez le confit de canard effiloché sur le guacamole et recouvrez de fromage râpé.
  6. Pliez la tortilla en deux.
  7. Toaster 5 min au pour faire fondre le fromage et légèrement colorer la surface de la galette.
  8. Servez les coupez en triangles (comme des parts de gâteau) avec de la crème fraîche (ou aigre si vous en trouvez) et de la salade verte.

Petite info complémentaire :

Le mélange Malin Mexicain Ducros  est plutôt pratique si vous voulez préparez un guacamole. Il contient entre autre : du poivron rouge et de l’oignon déshydraté avec du paprika, de la coriandre, du cumin, de l’origan et du persil avec un soupçon de piment.

* Pour le paprika fumé que l’on ne trouve pas en France, je vous suggère d’utiliser le Mélange Malin Country potatoes de Ducros. Il en contient.

Salade tex-mex au confit de canard

Cette salade gourmande et fraîche réunit la gastronomie du Sud-Ouest de la France et des Etats-Unis ! Traditionnellement ce genre de salade est fait avec du poulet grillé et du cheddar aux Etats-Unis. Pour en faire un plat un peu plus adapté à François le Français, j’ai remplacé le poulet grillé par du confit de canard et le cheddar par du Bleu des Causses. Le fromage associé à l’avocat apporte pas mal de crémeux et de fondant sur la langue. Les noix sont là pour le croquant avec les nachos. Entre différences de couleurs, de texture et de saveurs, cette salade est bien complète ! Vous devriez être comblés et rassasiés dans la durée après cela.

C’est donc parti pour un nouveau fromage originaire de l’Aveyron (centre-sud de la France) ! Le Bleu des Causses ! De la même famille que le Roquefort (les fromages à pâtes persillées), celui-ci est réalisée à partir de lait de vache plutôt qu’au lait de brebis. Son goût est plus doux. Il bénéficie d’une AOP. J’ai eu l’occasion de le déguster avec du pain d’épices chez Jean d’Alos et c’est une association plutôt surprenant et savoureuse !

Pour 2 personnes :

Pour la salade :

Pour la sauce :

  • 2 cas de la sauce tomate des haricots rouges
  • 1 cas de jus de citron vert
  • 1/4 cac de coriandre en poudre
  • 1/4 cac de poivre 5 baies
  • quelques nachos pour le service
  1. Coupez la salade en lanière et effilochez le confit.
  2. Coupez l’avocat et le bleu en dés.
  3. Déposez l’ensemble des ingrédients de la salade dans un tuperware qui ferme.
  4. Mélangez les ingrédients de la sauce et versez la sur la salade.
  5. Fermez le tupperware et secouez bien.
  6. Servez parsemé de nachos brisés pour le croustillant.

Petite info complémentaire :

La conserve de Haricots rouges façon Chili de Bonduelle contient : des haricots rouges, du maïs et du poivron rouge. Le tout dans une sauce tomate épaisse légèrement sucrée et vinaigrée avec du cumin.
Si vous n’en avez pas sous la main prenez : 90g de haricots rouges cuits, 30g de maïs doux et 30g de poivron rouge coupé en petits dés. Bidouillez la sauce avec 2 cas de concentré de tomate, 1 cac de moutarde forte, 1/2 cac de sucre et une pincée de cumin ou mieux du mélange Malin Mexicain Ducros.

Ils ont testé :

Elodide de La cuisine d’une gourmande

Burger montagnard : rösti, myrtille, Abondance et confit de canard

Un burger qui mette à l’honneur un fromage montagnard d’exception ? Pas de problème ! Pour moi, la montagne va avec les myrtilles, la rusticité et les traditions. C’est donc assez naturellement que j’en suis arrivée à faire un burger avec une sauce à la myrtille, un rösti à la moutarde à l’ancienne et du confit de canard. Le tout niché dans un pain pavé au cidre et à la sauge. J’avoue le confit de canard tombe un peu comme un cheveu sur la soupe mais je trouve que c’est une viande généreuse et gourmande, particulièrement à un burger de ce type.

Ne soyez pas sceptique quand à l’association des saveurs. Le mélange est divin, surtout si vous adorez le sucré-salé. On est d’abord confronté au goût du fromage, légèrement relevé par la saveur poivrée des pousses germées ainsi que la moutarde. On découvre ensuite la saveur salée et tendre du confit pour terminer par les notes de sauge du pain… Au final, la côté fruité et acidulé de la sauce à la myrtille est assez discret.

Si vous ne trouvez pas d’Abondance, vous pouvez le remplacer par du Beaufort (France), du Comté (France), de l’Etivaz (Suisse) ou encore du Gruyère (Suisse). Et si vous avez la flemme de faire la sauce à la myrtille, prenez de la confiture !

Pour 2 personnes :

Pour les burgers :

 Pour les röstis :

  • 100g de pomme de terre pelée
  • 10g de moutarde à l’ancienne
  • beurre

Pour la sauce :

  • 100g de myrtille
  • 1 cas de vinaigre balsamique
  • 1 cac de miel
  • 1/2 cac de fond de veau
  1. Préparez les rösti : râpez la pomme de terre et essorez la entre vos doigts.
  2. Mélangez la avec la moutarde à l’ancienne.
  3. Faites chauffer une poêle à feu moyen avec un belle noix de beurre.
  4. Faites revenir les pommes de terre râpées dedans.
  5. Après 5 min de cuisson, séparez la masse en deux tas différents pour former deux galettes à la dimension de votre pain à burger.
  6. Au moment de retourner vos galettes, pour les faire dorer sur l’autre face, rajoutez un noisette de beurre.
  7. Une fois qu’elles sont uniformément dorées, réservez les.
  8. Préparez la sauce myrtille : dans une poêle faites cuire à feu doux les myrtilles avec le miel.
  9. Ajoutez ensuite le fond de veau délayé dans le vinaigre balsamique.
  10. Faites épaissir la sauce 5 minutes. Elle doit avoir une texture proche d’un compote ou d’une confiture.
  11. Dressage : coupez les pavés en deux et toastez les.
  12. Tartinez la partie inférieure de chaque pavé avec 1 cas de sauce à la myrtille. Recouvrez ensuite de pousses germées.
  13. Déposez le rösti puis la tranche de fromage.
  14. Déposez ensuite quelques morceaux de confit de canard réchauffés et nappez d’une nouvelle cas de sauce à la myrtille.
  15. Refermez votre pain et servez aussitôt  !

Petite info complémentaire :

Je l’ai mangé le lendemain de sa réalisation. Après un petit passage au micro-onde de 45 secondes, ce n’était plus qu’un magma de bonheur fondu ! Le fromage était parfaitement mélangé à la sauce aux myrtilles… Un régal ! Très agréablement surprise.

Master Sandwich : Le Toasté Audacieux

[ratings]

Prêt à vous chouchouter les papilles ? Pour le concours Master Sandwich 2014 de la Brioche Dorée, je vous propose un panini avec un pain original et moelleux d’une couleur jaune safran à base potiron garni de Granny Smith, de roquette, de morbier avec du confit de canard pour le prestige. Le tout relevé par une délicate sauce crémeuse aux épices…

Tous les ingrédients de la réussite !

C’est à la fois, le mélange sucré-salé idéal pour se réchauffer l’hiver et le sandwich terroir par excellence qui allie morbier du Jura et confit de canard du Sud-ouest pour un résultat haut en couleur ! Je vous présente donc l’Audacieux !

Imaginez ce morbier qui s’étire et fond dans votre bouche pour y développer tout son crémeux, en compagnie de la touche salée du confit de canard et du côté poivré et piquant de la roquette. Soudain vous tombez sur une rondelle de pomme croquante et acidulée qui contraste admirablement avec le fondant du confit de canard. Et ce pain au potiron alors ?! N’est-il pas parfait en guise panini ? La cuisson à la presse lui confère une petite croûte croquante à l’extérieure, sans pour autant altérer son moelleux. Mais c’est sans compter cette petite sauce chaï qui se marie divinement bien avec l’ensemble pour une explosion de saveurs !

Tous les ingrédients peuvent se trouver tels quels à l’exception de la sauce et du pain au potiron, mais un pain de tradition ou de campagne peut tout à fait faire l’affaire.

Le détail du concours est expliqué sur le lien, mais en résumé, il y aura 10 pré-sélectionnés : 2 par vote des internautes et les 8 autres par le jury de la Brioche Dorée, alors si je vous ai convaincu, je vous invite à aller voter pour mon sandwich !  J’aurais besoin d’au moins 300 votes et le concours se clôture le 22 Septembre…

Pour 1 sandwich 

Ingrédients:

  1. Préchauffez votre presse à panini.
  2. Coupez le pain en deux dans le sens de la longueur et tartinez généreusement de sauce Creamy Chaï.
  3. Ajoutez ensuite la roquette puis les rondelles de pomme.
  4. Recouvrez de confit de canard, puis d’une magnifique tranche de morbier sur toute la longueur du sandwich.
  5. Refermez votre sandwich et passez le 5 min à la presse à panini.

Petite info complémentaire : 

Pour éviter de salir votre appareil, je vous conseille de faire cuire votre panini entre 1 feuille de papier sulfurisé pliée en deux.

Ah ! ce morbier fondu!

Pour les personnes qui ne sont pas fan de la mayonnaise (comme moi) je vous conseille d’incorporez le mélange pour pain d’épice à la préparation de votre pain au potiron et de ne pas mettre de sauce du tout. Ainsi vous pouvez garder la petite touche épicée qui va bien.